Pas de rupture des stocks  de produits alimentaires sur le marché

0
105

 Kinshasa, 21 novembre 2022 (ACP).- Les importateurs des produits de grandes consommation ont rassuré, lundi, qu’il  n’y aura pas rupture des stocks ni spéculation des prix de produits de grande consommation pendant la période des festivités de fin d’année.

«  Il n’y aura pas rupture des stocks, moins encore  spéculation des prix de produits de grande consommation pendant la période des festivités de fin d’année », a affirmé Ibrahim Issaoui, représentant de la Société SOCIMEX, au cours d’une séance de concertation présidée par le ministre a.i de l’Economie nationale, Nicolas Kazadi, dans la salle des réunions du ministère de l’Economie nationale.

Ces opérateurs économiques ont également rassuré au ministre Kazadi qu’il n’y aura pas de spéculations sur les prix desdits produits au regard de la stabilité observée sur le plan international.

« La population peut se tranquilliser étant donné que le ministre nous a sensibilisé pour qu’il n’y ait pas spéculation des prix. Et nous l’avons rassuré qu’il y aura une stabilité sur le marché quant à la fourniture et aux prix », a réaffirmé Ibrahim Issaoui.

Il a fait comprendre à la presse que  certains de leurs collègues ont profité pour  soulever quelques préoccupations en rapport avec l’exercice de leur profession auxquelles  le ministre  a promis qu’il va y apporter des solutions pour l’intérêt général de la population.

Par ailleurs, le ministre ai de l’Economie nationale a promis d’effectuer, dans les tout prochains jours, une descente dans les différents entrepôts installés à Kinshasa afin de se rassurer de la disponibilité desdits stocks pour des raisons évidentes.

Nicolas Kazadi a rassuré à son tour, ses interlocuteurs de l’accompagnement du gouvernement de la République qui met l’homme au centre de son action.

« Le souci du gouvernement congolais est de protéger le pouvoir d’achat des consommateurs pendant la période des festivités, souvent caractérisée par des problèmes liés aux spéculations des prix et à la carence de certaines denrées alimentaires, comparativement à la forte demande enregistrée de la part des consommateurs à l’approche de la nativité et de la fête de nouvel an », a-t-il dit. ACP/KHM/ODM