RDC: le FPI dispose encore de 12 millions USD pour l’entrepreneuriat et « start-ups »

0
302

Kinshasa, 04 décembre 2022(ACP).- Le Fonds de promotion de l’industrie (FPI), dispose encore de 12 millions USD sur un crédit de 20 millions de dollars américains, aligné pour la promotion de l’entrepreneuriat  féminin  et des jeunes entreprises novatrices dans le secteur des nouvelles technologies (start-ups), entre 2020 et 2022, a révélé  samedi, son directeur général adjoint, Sam Martin Widjilowu.

« Il y a de l’argent pour le financement des start-ups. Nous invitons les jeunes qui ont des projets innovants, les femmes et des chercheurs à s’approcher du FPI avec des projets bancables, en vue de les   accompagner. S’il n’y a pas de projets, ce fonds sera affecté à d’autres projets », a souligné Martin Widjilowu, à l’inauguration du centre de recherche en agrumiculture (CERAGRU), dans la commune de N’Sele.

« En finançant les start-ups, le FPI veut consolider sa politique et renforcer sa stratégie pour soutenir les initiatives économiques créatrices de richesses et d’emplois au sein des catégories vulnérables.  Il est également question d’encadrer des jeunes entrepreneurs de la RDC par la création d’incubateurs d’entreprises », a ajouté le directeur général adjoint du FPI.

La cérémonie de l’inauguration de ce centre a été présidée par le  directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat, en charge des questions économiques et financières,   M  André Wameso.

« La RDC a désormais un laboratoire en agrumiculture avec l’appui du FPI. Le financement du FPI pour ce  centre de recherche a permis sa modernisation afin de protéger les jeunes plantules en pépinière contre les bios agresseurs. Ce fonds a également servi à la construction d’un mini laboratoire spécialisé pour garantir la qualité des plantes et fruits produits tout comme celle des sols », a dit M. Wameso.

Des plantations d’agrumes rentables attendues

 Avec ce centre, la RDC aura des plantations d’agrumes rentables et durables pour impulser la production de fruits de qualité et formaliser l’émergence d’une filière agrumicole pour limiter l’importation des fruits.

 « La RDC avec ses étendues de terres arables est capable de produire des fruits localement et le jus des fruits pour contribuer à l’amélioration de la sécurité  alimentaire des populations »,  a soutenu de son coté, François Mbilo  Bompate, président du comité de gestion et fondateur de  CERAGRU.

Jusqu’à ce jour, CERAGRU a déjà livré plus de 26 mille plantes greffées dans plusieurs plantations   représentant un équivalent de 65 hectares et cela pour 25 fermiers. Cette production locale aura l’avantage de créer des emplois et permettra au pays d’économiser des devises allouées à l’importation des fruits, a-t-il précisé.

Pour sa part, le directeur général adjoint du FPI a exprimé sa satisfaction pour ce projet qu’il qualifie de modèle en faveur de la jeunesse congolaise, avant d’inviter d’autres scientifiques qui ont des projets à les soumettre au FPI.

ACP/ KHM