Lancement des projets d’urgence et de résilience en santé mère –enfant à Uvira

0
286

Uvira,  12 décembre 2022 (ACP).–  Le vice-gouverneur de la province du Sud-Kivu Fiston Malago Kashekere a officiellement lancé les activités de deux projets d’aide d’urgence en santé Wash–nutrition et celui de renforcement de la résilience par l’amélioration de la santé mère-enfant et de la sécurité alimentaire à l’hôtel Karibu Lodge.

« Je lance un appel à la population du Sud-Kivu et en particulier à celles d’Uvira, Fizi, Walungu et Kabare de s’approprier les deux projets », a dit le vice-gouverneur, avant de promettre son soutien et accompagnement aux différents ministères et services techniques de l’Etat pour l’aboutissement heureux de ces projets.

Le premier projet va regrouper 500.000 bénéficiaires dans sept zones de santé de la province du Sud-Kivu, tandis que le deuxième va concerner 46 aires de santé de la province du Sud-Kivu, tous sur financement du ministère fédéral allemand de la coopération économique et de l’Action Médeor.

Prenant la parole, le représentant du gouvernement allemand et chef des programmes pour l’Afrique francophone et Haïti,  Emmanuel Limi, a d’abord tracé l’historique de l’ONG Action Medeor.

« Fondée en 1964 par un médecin de campagne, l’ONG Action Medeor est aujourd’hui la plus grande organisation d’aide médicale en Europe. Afin d´accomplir sa vision qui est: Aucun être humain dans ce monde ne doit mourir de maladies traitables, Action Medeor, est active dans plus de 100 pays au monde dans lesquelles elle travaille essentiellement avec les organisations locales à qui elle donne le know-how et les moyens financiers et matériels/logistiques en vue de répondre aux besoins des populations vulnérables dans le contexte d´urgences, à renforcer leur résilience et à appuyer les institutions établies dans le cadre de la coopération au développement », a-t-il fait savoir.

Selon Emmanuel Limi, les activités du projet transitoire s’inscrivent dans le cadre du Plan National de Développement Sanitaire 2019-2022, qui découle de la Stratégie de Renforcement du Système de Santé (SRSS-2).

Ce projet, a-t-il souligné, contribue à l’amélioration de 5 grandes problématiques, à savoir : la qualité des prestations, l’infrastructure et l’équipement, le personnel et la qualification, les médicaments et les consommables ainsi que le financement du système de santé.

Pour ce faire, a-t-il ajouté, des actions et des investissements sont priorisés au niveau des structures et des zones de santé et pour établir la continuité des soins de santé.

D’après lui, le projet répond sans réserve à ces directives et s’inscrit dans la continuité des besoins humanitaires couverts par le programme d´urgence et pérennise les améliorations obtenues par l’intervention humanitaire en matière de santé, d’assainissement et de sécurité alimentaire.

« Les bonnes conditions pour les activités agricoles et le commerce en raison de leur situation géographique au nord d’Uvira, grâce aux infrastructures qui y sont développées, offrent la base pour la mise en œuvre de cette approche unificatrice », a-t-il soutenu.

Présentation de ces projets

La présentation de ces deux projets a été faite par Mme Sandra et M Jean Mudekereza respectivement coordinatrice du projet régional RDC-Burundi à action Medeor et chef de programme AFPDE, en présence d’une forte délégation des ministères tutelles (ministère de la santé, du plan et celui de l’agriculture pêche et élevage), des services techniques provinciaux et territoriaux, des autorités urbaines, territoriales et locales d’Uvira et Fizi, des députés provinciaux de circonscription électorale d’Uvira et de Fizi et plusieurs organisations partenaires et de la délégation de Action Medeor conduite par Emmanuel Limi.

« Le projet d’urgence qui va de 2022 à décembre 2024 cible principalement les réfugiés burundais, les déplacés internes, les sinistrés et des personnes vulnérables des catastrophes naturelles dans les territoires de Fizi, Uvira, Walungu et Kabare ainsi que les villes d’Uvira et de Baraka dans la province du Sud-Kivu », ont-ils dit.

Les activités principales prévues dans le cadre de ce projet, ont-ils précisé, sont entre autres l’approvisionnement en médicaments aux 27 structures sanitaires appuyées, la prise en charge gratuite des réfugiés et déplacés internes, la prise en charge psychosociale des réfugiés et déplacés internes, sensibilisations communautaire, la construction des maternités et morgues , l’appui aux centres de santé avec activité nutritionnelle /UNTA et au Centre de dépistage volontaire du VIH, implantation des maisons d’écoute pour la prise en charge des victimes des violences sexuelles et basées sur le genre, inclusion des personnes en situation des handicap, distribution des kits d’hygiènes aux femmes et filles réfugiées burundaises en âge de procréation,   construction des latrines familiales dans les camps de Lusenda et Mulongwe,  distribution des réservoirs d’eau de 20 litres dans les camps de réfugiés, adduction d’eau.

Quant au projet de résilience, son objectif est d’améliorer durablement l’état de santé des mères et des enfants de moins de cinq ans grâce au renforcement des capacités des structures de santé locales, de l’état nutritionnel et de la résilience de la population dans les deux zones de santé de Lemera et Ruzizi au Sud-Kivu.

Ce projet, qui va de novembre 2022 à octobre 2026, couvrira 46 aires de santé et va appuyer 56 structures des zones de santé de Lemera et Ruzizi. de digues et de canaux d’irrigation), pour ne citer que cela.

Rappelons qu’une visite guidée des installations AFPDE avait précédé la cérémonie du lancement desdits projets.

ACP/KHM/Awa