Bruxelles, première étape d’une vaste offensive parlementaire de la RDC

0
266

Bruxelles, 17 janvier 2023 (ACP).- Le déplacement à Bruxelles, depuis le 11 janvier, d’une forte délégation de l’Assemblée nationale, constitue la première étape d’une vaste campagne diplomatique parlementaire en vue de porter le message de la République démocratique du Congo sur le respect de l’intégrité de son territoire.

« Devant l’agression rwandaise et la persistance de l’insécurité dans l’est du pays, l’Assemblée nationale a initié une diplomatie parlementaire ouverte. Dans les prochains jours, des délégations parlementaires se rendront en Afrique, aux Etats-Unis, en Europe et dans plusieurs pays pour expliquer la position du Congo face à cette agression et demander des sanctions contre le Rwanda », a déclaré vendredi dernier Christophe Mboso, président de cet organe délibérant, lors d’une rencontre avec la communauté congolaise de Belgique, dans la salle Lumumba de l’ambassade de la RDC à Bruxelles.

« La Belgique est petite en termes de superficie, mais importante, car elle héberge les sièges de l’Union européenne et de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), grâce à l’ingéniosité » de ses dirigeants, a-t-il souligné pour expliquer le choix de la Belgique.

Le président de l’Assemblée nationale congolaise a expliqué qu’il avait présenté cette option au Président de la République, Félix Tshisekedi, en sa qualité de garant des institutions et de commandant suprême de l’armée et de la police, qui l’a approuvée.

Il a salué au passage le travail effectué par le député André Flahaut, ministre d’Etat, « un ami important pour le Congo, qui fait tout pour que la flamme reste allumée entre les deux pays ».

Depuis son arrivée, la délégation congolaise a rencontré plusieurs responsables belges, dont le Premier ministre Alexander De Croo, la présidente de la Chambre des représentants, Mme Eliane Tillieux, des autorités fédérales et régionales. A Bruxelles, elle s’est entretenue avec le président du parlement bruxellois, Rachid Madrane, en présence de l’échevine Lydia Mutyebele.

La mission parlementaire congolaise est satisfaite de ses contacts, a dit Christophe Mboso. « Nous avons été entendus », a-t-il ajouté, « convaincu que la cause de notre peuple a été entendue ». Il a annoncé la visite ce mois à Kinshasa, de la ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib.

Christophe Mboso a, par ailleurs, appelé la communauté congolaise de Belgique « à rester attachée à son pays ». Il a saisi l’occasion pour aborder la question de la double nationalité. Selon lui, il n’est pas possible de toucher à la Constitution, mais on pourrait ajouter une disposition qui préserve la nationalité congolaise d’origine, pour ceux qui auront pris une nationalité étrangère. ACP/KHM/Kayu/MNI/SGB