La RDC produit 2.190.818 tonnes de cuivre à fin novembre 2022

0
211

Kinshasa, 24 janvier 2023 (ACP).- La production du cuivre en République démocratique du Congo (RDC) a été de 2.190.818 tonnes à fin novembre 2022 contre 1.797.836 tonnes à la période correspondante en 2021, a-t-on relevé dans les condensés statistiques de la Banque centrale du Congo.

« Les condensés statistiques de la Banque centrale du Congo (BCC) a relevé dans les condensés statistiques du mois de novembre dernier que la République démocratique du Congo (RDC) a produit 2.190.818 tonnes de cuivre en 2022. A la même période au mois du mois de novembre 2021, la production était de1.797.836 tonnes, accusant ainsi une hausse de 392.982 tonnes, 21,7% », a-t-on relevé dans les condensés statistiques de la Banque centrale du Congo.

Selon la source, la production de l’année 2022 a connu une hausse de 392.982 tonnes, 2.17%. De cette production, la Générale des carrières et des mines (GECAMINES) a produit à la même période 4.114 tonnes en 2022 contre 3.478 tonnes, soit une hausse de 636 tonnes tandis que ses partenaires ont produit 2.186.704 tonnes contre 1604.006 tonnes, soit un écart de 581.698 tonnes, soit 2,66%

104.920 tonnes de cobalt produites à fin novembre 2022

 Par ailleurs, la Banque centrale du Congo a également relevé qu’au cours de la période sous examen, la République démocratique du Congo a produit 104.920 tonnes de cobalt en 2022 contre 84.442 tonnes en 2021 de cobalt, dégageant ainsi 20.478 tonnes d’écart entre les deux exercices.

La production du cobalt de la GECAMINES au cours de ces deux exercices s’est établi respectivement à 18.844 tonnes en 2022 et 13.971 tonnes en 2021, soit une hausse de production de 4.873 tonnes. Les partenaires de la GECAMINES ont quant eux réalisé respectivement 86.077 tonnes en 2022 et 70.471 tonnes en 2021. Le cuivre et le cobalt sont deux principaux produits d’exportation de la République démocratique du Congo vers l’extérieur. Cette production est partie de 400.000 tonnes sous le règne du Maréchal Mobutu où le cuivre et le cobalt contribuaient à plus de 50% au budget de l’Etat.

Actuellement, souligne-t-on, l’exploitation minière ne profite qu’à un faible pourcentage au budget de la République démocratique du Congo contrairement à l’embellie du marché minier.

Le gouvernement est, à cet effet, en processus pour la requalification du contrat signé depuis 2008 entre la République démocratique du Congo et la République populaire de Chine sur l’exploitation minière contre la construction des infrastructures.

ACP/Kayu/Thd