Inhumation du Pasteur Mengi Kilandamoko de la cathédrale du Centenaire

Kinshasa, 17 mai 2019 (ACP).- La dépouille du premier pasteur permanent de la cathédrale du Centenaire, Dieudonné Mengi Kilandamoko, a été inhumée vendredi, au cimetière Benseke Nouvelle cité, dans la commune de Mont Ngafula, après un culte funèbre organisé en sa mémoire, en cette cathédrale dans  la commune de Lingwala, sous la conduite du président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), le révérend André Bokundowa bo-Likabe.

Plusieurs personnalités ecclésiastiques, politiques, des fidèles protestants, des étudiants, des amis ainsi que sa famille biologique, ont répondu présent à ces obsèques, en vue de rendre des hommages mérités à cet  homme qui a consacré plus de 45 ans de vie pastorale et une vingtaine d’années à la formation de l’élite congolaise.

Dans sa prédication, Mgr Seblon Mpereboye Mpere  a exhorté les chrétiens à capitaliser leur séjour sur la terre à servir Dieu et à lui plaire, et surtout à préparer son cœur à la rencontre du créateur, car «l’on ne connait ni le jour, ni l’heure», a-t-il souligné.

Des témoignages de ses proches, le public a noté que l’illustre disparu fut un «grand homme», plein d’engagement en évangélisation et en enseignement de la théologie, en dehors de ses qualités de père de famille responsable, aimable, rassembleur et serviable.

Né à Kinshasa le 19 décembre 1945, le pasteur Dieudonné Mengi Kilandamoko, est originaire de la province du Kongo Central, où il a effectué de brillantes études primaires et secondaires, avant de se rendre  en 1968, à la ville de Kisangani pour poursuivre ses études universitaires en théologie.

En 1973, il décroche son diplôme de licence en théologie et va poursuivre des études doctorales, dans la même discipline, à l’Université de Laval au Canada. A son retour au pays, il est retenu professeur associé à l’Université protestante du Congo (UPC), chef du département de théologie pratique jusqu’à en 2011.

Le 15 avril 1994, date inaugurale de la cathédrale du Centenaire, il est nommé pasteur permanent de ce temple et obtient le même jour le prix de mérite civique par feu Mgr Bokeleale, pour avoir supervisé avec succès les travaux de construction de cet édifice.

Pendant l’exercice de ses fonctions de pasteur permanent, le révérend Mengi a  réussi à tracer les lignes directrices  de gestion de la cathédrale et le fonctionnement des commissions. Il a œuvré en «héros dans l’ombre», dans l’organisation de plusieurs campagnes d’évangélisation de l’ECC. Il est également auteurs de plusieurs ouvrages théologiques à l’instar de «Préparation du mariage» et «Liturgie du culte protestant». Le défunt laisse quatre enfants et plusieurs petits enfants. ACP/Kayu/JGD

Partagez cet article