Ituri : le chef de la milice FRPI remet symboliquement une arme AK47  à la  32 e régions militaires des FARDC

Bunia, 16 mars 2019 (ACP).- Le chef de la milice Force de résistance patriotique de l’Ituri(FRPI) Mbandu Adirodu a remis mercredi symboliquement  une arme  AK47 et un chargeur au responsable adjoint de la 32e région militaire en charge des opérations et renseignement, lors d’une cérémonie historique organisée dans la localité de Kamati située à plus de 80km en collectivité des Walendu-Bindi.

Cette cérémonie était organisée devant le gouverneur ad intérim de l’Ituri Pacifique Keta Upar, du coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’accord d’Addis-Abeba, Claude Ibalanky, de la cheffe du bureau de la Monusco/Bunia Cécilia Piazza, des membres du comité provincial de sécurité et des élus provinciaux. Pour lui, la remise symbolique de cette arme est un témoignage éloquent de l’engagement définitif de son mouvement dans le processus de la démobilisation de ses éléments pour la restauration de la paix durable dans cette région instable depuis 18ans.

Le chef de la FRPI a signifié que le geste de son mouvement est une réponse à l’appel de paix lancé par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avant d’exprimer  son  soutien  aux actions du garant de la nation notamment celle de restaurer la paix sur l’ensemble du pays. Il a également indiqué que ses éléments sont prêts pour leur pré-cantonnement dans les trois(3) sites ciblés au niveau de cette entité coutumière.

Pour sa part le coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’accord d’Addis-Abeba et émissaire de paix du chef de l’Etat, Claude Ibalanky a rassuré les uns et les autres de l’accompagnement  du gouvernement de la République pour un aboutissement heureux de ce processus qui s’inscrit dans le cadre de valeurs de paix, de réconciliation nationale et de la stabilité à travers le pays prônées par le chef de l’Etat. La localité de Kamati l’une de bastion de la FRPI était pendant cette cérémonie sous la protection des casques bleus de la Monusco. Les militaires des FARDC et les éléments de FRPI se sont installés côte à côte dans une ambiance bon enfant, souligne-t-on. ACP/FNG/JLL

Partagez cet article