Kasaï Oriental : les enseignants qualifient d’utopie la gratuité de l’enseignement

Mbuji-Mayi, 08 août 2019 (ACP).– M. Eddy Bantu, technicien au sein de la structure « Accélère » qui appuie le secteur de l’éducation dans la province du Kasaï Oriental, démontre en se basant sur les enquêtes menées dans la province voisine du Haut-Katanga, que la gratuité de l’enseignement passe pour une utopie dans le milieu du corps enseignant, alors que la mesure est saluée par les parents.

Il l’a dit mercredi dans son intervention lors de la 2ème journée des assises provinciales de promotion scolaire tenues du 05 au 08 août au centre de formation Mpokolo wa moyo, dans la commune de la Kanshi à Mbuji-Mayi.

M. Eddy Bantu a appuyé son propos avec l’arrêté ministériel portant suppression de quelques frais liés à la SONAS, au minerval, au Service national d’identification des élèves (SERNI), que les parents considèrent comme un acte sérieux d’allègement des charges.

Cette journée des travaux de promotion scolaire a permis aux 75 participants, d’échanger sur la problématique de frais scolaires et de gratuité, celle de la subvention des frais scolaires, l’Etat de droit et la gouvernance en milieu scolaire ainsi que la réforme du Service de contrôle du personnel enseignant (SECOPE).

Le délégué de l’ONG britannique Save the children à ces assises, a, lui, fustigé le double paiement des frais scolaires dont sont victimes son organisme et les parents, concernant la subvention des enfants ciblés en l’occurrence les jeunes filles prises en charge par cet organisme international. En effet, il arrive que les parents des enfants pris en charge payent les frais sous la pression des responsables des écoles, et que ces derniers ne les restituent pas au 2ème versement par Save the children. ACP/Fng/May/Mpk

Partagez cet article