Kasaï Oriental : les travailleurs de la MIBA exigent le départ du comité de gestion

Mbujimayi, 28 mars 2019 (ACP). Les travailleurs de la Société Minière de Bakwanga (MIBA) à Mbujimayi, qui poursuivent leur mouvement de grève amorcée depuis lundi dernier, ont dans un mémorandum parvenu mercredi à l’ACP, exigé le départ de l’actuel comité de gestion, du conseil d’administration et le remplacement de la délégation syndicale qui est déjà fin mandat.

Dans ce document, ils fustigent l’absence d’une solution à leurs revendications de la part des dirigeants de cette entreprise du portefeuille congolais. Il s’agit entre autres du non-paiement de 156 mois de salaire conventionnel, 216 mois de vivres et la paralysie des activités  de la MIBA. Face à ces revendications, la direction générale de la MIBA a appelé les travailleurs au calme, en promettant la libération très prochaine, de la paie du mois de février 2019 dont la prime était fixée momentanément à 40$US, en attendant le payement par le partenaire SOGEWIZ, une société qui exploite dans la concession privée de l’entreprise (MIBA). Cette prime qualifiée d’insignifiant, a été rejetée par les agents qui disent en avoir marre avec la mégestion  de cette entreprise. Le gouverneur de province intérimaire Jean-Pierre Mutanda Kabuya qui a réuni le comité de gestion et la délégation syndicale pour un compromis, appelle les travailleurs au calme en attendant qu’une solution soit trouvée.

Un million de USD de la SOGEWIZ à la MIBA

La société minière SOGEWIZ qui exploite le diamant industriel au moyen des dragues dans  la concession privée de la Minière de Bakwanga (MIBA), a fait un versement dans le compte de cette dernière, d’un acompte d’un million de dollars US sur les 4.000.000USD qu’elle lui devait, a appris mercredi l’ACP à la direction financière de cette entreprise.

Cette somme  va permettre de  résoudre  les problèmes majeurs   qui bloquent le bon fonctionnement de cette entreprise   depuis plus d’un mois, à la suite notamment de l’absence du carburant pour faire tourner les engins, le manque des frais de fonctionnement, le payement des factures pour fournisseurs et le payement des primes des travailleurs. La société SOGEWIZ qui est un partenaire de la MIBA depuis plusieurs années, justifie le versement tardif de cet argent par le fait de la pauvreté des graviers diamantifères, qui n’ont pas offert des opportunités de réaliser des recettes en vue de faire face à cette dépense.

ACP/FNG/Wet/JFM/JLL

Partagez cet article