La BAD prête à financer les travaux de projet Inga III en RDC

Kinshasa, 21 juin 2019 (ACP)-. La Banque africaine de développement (BAD), qui a financé les études de faisabilité du projet Inga III dont le coût est évalué à 73 millions USD, se dit prête à financer la réalisation de ce projet.

C’est ce qui ressort de la visite qu’a effectué le président de la BAD, Akinwumi Adesina, du 17 au 20 juin en RDC.

 «La BAD a décidé de porter à cœur le projet Grand Inga, parce que la RDC est une puissance énergétique au cœur de l’Afrique et l’exploitation maximale des potentialités du site d’Inga peut favoriser l’industrialisation de l’Afrique», a affirmé Akinwumi Adesina qui s’est dit émerveillé par ce «don divin» situé dans la vallée de Buindi à Inga dans la province du Kongo Central, où Dieu a tout prévu. Pour lui, «le temps des discours est révolu, il faut passer à l’acte».

«Ce projet pharaonique est susceptible de satisfaire non seulement la forte demande intérieure de la RDC,  mais aussi booster l’industrialisation  de l’Afrique en desservant  près de la moitié du continent», a-t-il dit.

Au cours d’un dîner qui lui a été offert mercredi par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le président de la BAD, qui a fait le même jour une descente sur le site où sera érigé ce barrage hydroélectrique stratégique pour l’Afrique, avait indiqué que sa visite à Inga, l’a convaincu qu’après l’alternance politique en RDC, il y aura également une alternance sur le plan de développement.

«J’ai visité Inga, j’en ai toujours entendu parler, mais entendre et voir sont deux choses différentes», avait-il dit.

Cependant, lors de sa rencontre lundi dernier, avec le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, les deux personnalités avaient réaffirmé leur détermination à passer à la vitesse supérieure en vue de la réalisation du projet du barrage hydroélectrique d’Inga III pouvant produire plus de 100.000 méga watts, soit 5 fois plus la capacité de production actuelle de Inga I et II.

Toutes ces avancées, indique-t-on, sont le résultat du dynamisme et pragmatisme du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a fait bouger les choses depuis sa participation le 12 mai dernier, aux assemblées générales des banques africaines à Malabo, en Guinée équatoriale.

En effet, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait arraché l’accord de principe de financer par la BAD, les travaux de projet Inga III, présenté comme un projet intégrateur, rappelle-t-on.

ACP/DNM /Cfm

Partagez cet article