La coopération entre les académies diplomatiques congolaise et turque au beau fixe

Kinshasa, 11  juillet 2019 (ACP).- L’ambassadeur de la Turquie en RDC, Salih Bogaç Guldere a affirmé jeudi, que la coopération entre les Académies diplomatiques de la RDC et celle de son pays est au beau fixe et va continuer, au cours d’une réception organisée en l’honneur de 10 jeunes diplomates congolais formés du 24 au 28 juin 2019, à l’Académie turque, à Ankara.

« Dix jeunes diplomates congolais ont été formés pendant une semaine, notamment sur la politique étrangère de la Turquie et la correspondance », a souligné Salih Bogaç Guldere, ajoutant par ailleurs, que le souhait formulé par l’Académie congolaise auprès de celle de la  Turquie  est  en plein examen.

La visite en novembre 2017, en Turquie, de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, a-t-il rappelé, était à l’origine du programme de formation, expliquant que cette visite a permis la signature du protocole d’accord entre les deux académies.

Le directeur de l’Académie diplomatique du ministère des Affaires étrangères de la RDC, Pierre André Ngekene Bus-Mbul a remercié l’ambassadeur turc pour le rôle joué dans la négociation de la réception pour la première fois, de dix  candidats congolais.

Les enseignements dispensés

Les formateurs, a-t-il souligné, étaient bien outillés, notamment des experts comme les ambassadeurs, affirmant que ces derniers ont appris beaucoup aux jeunes diplomates congolais .

La cérémonie de la clôture de la formation a été sanctionnée par la remise d’un cadeau africain d’une statuette d’Okapi, a informé Pierre André Ngekene, avant d’ajouter que l’émotion était également au rendez-vous, précisant que toute la délégation était émotionnée lors de la visite des sites touristiques  de la ville d’Istanbul.

« Le programme de formation était riche scientifiquement, surtout en matière des notions diplomatiques et même culturelles » a dit le participant, Adolin Bompongo Nkombe.

Le programme de formation était axé sur le protocole, la négociation internationale, la correspondance diplomatique et le droit humanitaire international. Les critères de sélection pour participer à la formation étaient l’ancienneté, le profil ou la fonction occupée dans la direction et la maitrise de la langue anglaise, signale-t-on.  ACP/FNG/KJI/JFM

 

Partagez cet article