La députée provinciale Thérèse Masengo s’engage à soutenir  la FAALCO

Kinshasa, 12 mai 2019 (ACP).– La député provinciale, Thérèse Masengo, élue de la commune  Limete à Kinshasa, s’est  dit déterminée  à soutenir la  fédération des associations  des albinos du Congo (FAALCO),  au cours  d’une  réunion organisée jeudi par la fédération dans la commune de Limete et  consacrée aux préparatifs des activités relatives à la  journée internationale de l’albinisme prévue le 13 juin prochain.

Selon Mme Masengo, responsable de l’ONG « Femme source  de paix »,   cet engagement s’inscrit dans le cadre de sa contribution pour le bien-être de la population congolaise, de son patriotisme et son attachement vis-à-vis des albinos et de l’assistance sociale aux prisonniers, orphelins, personnes diminues  et autres personnes vulnérables.

Au cours cette réunion, qui a connu que  la participation  des présidents des associations des albinos du Congo, Mme Masengo a exhorté l’assistance à l’unité et à l’amour, avant de les inviter à œuvrer en synergie pour atteindre les objectifs de la fédération, mais aussi pour l’intérêt des populations  congolaises.

Les participants ont  évoqué quelques difficultés que rencontre la fédération, notamment le manque du statut pour permettre la bonne marche de la fédération et autres documents juridiques permettant d’être en règle avec l’Etat congolais. Ils ont aussi salué l’initiative de  Mme Masengo d’accompagner  la FAALCO dans ses actions, en vue de contribuer à l’avancement de la fédération.

Créée en 2016, la FAALCO, a dit son président Mwimba Texas, a pour mission de suivre l’évolution des associations dites d’encadrement des personnes vivant avec l’albinisme.

Découverte en RDC des dix autres formes d’albinisme

Par ailleurs, dix formes d’albinisme qui n’existent pas en Afrique et dans le monde, ont été découvertes en République démocratique du Congo par différents chercheurs  sur l’albinisme, a indiqué le Pr Prospère Lukusa, lors de la journée porte ouverte sur l’albinisme, organisée dernièrement à Kinshasa par le département de génétique des cliniques universitaires de Kinshasa.

Les participants ont étudié le  taux d’immunité  lié à  l’évolution biologique (le mariage)  entre  un albinos  et une asiatique, soit une étrangère actuellement. Ils ont aussi échangé sur la manière dont les associations et d’autres structures d’encadrement des albinos doivent travailler pour la prise en charge de personnes vivant avec l’albinisme en RDC.

Pour sa  part, le vice-président de la fédération des associations des albinos  du Congo (RAALCO), Boaz Buabu  qui  a participé à cette  activité, a fait savoir que   sa structure  avait  confié  les enfants albinos  pour le prélèvement de  l’ADN. Le résultat      de  cet examen  avait  fait  remarquer  que   ces  enfants ont d’autres mutations  qui n’existent pas sous d’autres  cieux  et dans le monde.

La FAALCO sollicite l’implication des partenaires tant  nationaux qu’internationaux pour  que  les recherches sur l’albinisme soient  financées au niveau de l’UNIKIN pour permettre la prise  en charge  des personnes vivant avec l’albinisme.

L’activité a connu la participation du professeur Kool  Leven  de l’université de Louvain en Belgique qui a également, à travers ses recherches, réaffirmé   un  taux   plus élevé de  l’albinisme  en RDC.  ACP/FNG/Cfm/MPK /JLL

Partagez cet article