La Fondation André Shungu se lance dans l’encadrement des filles mères dans la commune de Masina

Kinshasa, 17 juillet 2019 (ACP).- Mgr. André Shungu Shekumbo, évêque auxiliaire de l’Eglise catholique libérale et promoteur de la fondation portant son nom, dans la commune de Masina, a inscrit mercredi, l’encadrement des filles mères, des veuves et des orphelins parmi les priorités de sa structure pour l’émergence d’une société épanouie et  transformée.

Au cours d’un atelier animé à l’intention des habitants de cette municipalité, il a indiqué que sa fondation est déterminée à remonter, tant soit peu, le niveau social de ces catégories sociales qui, selon lui, sont au quotidien butées à des difficultés d’accès aux besoins sociaux de base, notamment par manque d’occupations utiles.

L’objectif étant de récupérer ces filles mères qui sont parfois des désespérées de la vie, faute de soutien social et à cause des difficultés d’accès à la formation scolaire ou professionnelle, afin de mieux prendre en charge leurs enfants.

« Les veuves, victimes de rejet social, après la disparition de leurs époux, doivent bénéficier d’un accompagnement social et psychologique de sa fondation, pouvant les mettre à l’abri des déviations dues à la pauvreté, dont la prostitution », a –t-il dit.

En ce qui concerne les orphelins, souvent exposés au banditisme urbain, la vision de la FASHUB est de créer également un cadre pour leur moralisation et d’encouragement dans l’apprentissage et la pratique d’un métier.

Créée depuis 2015, la  FASHUB héberge 12 filles mères, 15 veuves, 18 orphelins et 5 vieillards. Elle envisage de s’implanter dans toutes les provinces de la RDC, indique –t-on. ACP/FNG/DNM/Wet/Kji

Partagez cet article