La LISPED condamne les actes de violence contre le conseiller du ministre des Sports en Egypte

Kinshasa, 09 juillet 2019 (ACP).- La Ligue Sportive pour la Promotion et la Défense des Droits de l’homme (LISPED) a condamné mardi avec la dernière énergie les actes de violence et de chauvinisme perpétrés contre le conseiller du ministre des Sports, Me Tshief Tshimpamba, par les supporteurs et animateurs congolais, dimanche, après l’élimination des Léopards de la RDC par les Barea de Madagascar , à Alexandrie, en Egypte.

Me Tshief Tshimpamba, proche du ministre Lisanga Bonganga a été copieusement passé à tabac par ses compatriotes congolais, qui réclamaient auprès de lui le reste de leurs frais de mission. Puisque l’équipe venait d’être éliminée, il fallait tout finir sur place pour que chacun rentre chez soi.  Et, Me Tshief Tshimpamba a payé cash.

«Ce sont des actes inhumains qu’on ne tolère plus dans le football », a dénoncé cette structure d’appui et d’accompagnement du sport africain que dirige le Congolais Alain Makengo. La LISPED invite les supporteurs congolais à garder l’esprit de fair-play, de tolérance, de respect mutuel, et de sportivité.

Défi pour le Nigeria face à l’Afrique du Sud

L’Egypte, grande favorite chez elle, avec sa superstar Mohamed Salah, est tombée dès les huitièmes de finale face à l’Afrique du Sud (1-0). Désormais, les Bafana Bafana vont tenter de faire plier les Super Eagles pour atteindre la demi-finale, a indiqué le site rfi.fr.

Deuxième du groupe B, derrière l’étonnant Madagascar, le Nigeria, qui compte trois titres continentaux, revient sur le devant de la scène après deux éditions manquées (2015 et 2017).

Les hommes de Gernot Rohr, qui avaient été battus par les Malgaches lors du dernier match de poules (2-0), ont passé le test face au Cameroun sans être nettement supérieurs (3-2).

«On a perdu face à Madagascar et souffert face au Cameroun (tenant du titre). Il faut que l’on soit réaliste », concède aujourd’hui Gernot Rohr. «Quand on bat le favori, on le devient», précise-t-il en soulignant la performance des Sud-Africains dans un stade acquis à la cause des Pharaons.

Face à l’Afrique du Sud, les Nigérians pourront compter une nouvelle fois sur Odion Ighalo, auteur de deux buts et d’une passe décisive lors de la qualification en huitièmes face au Cameroun. Il avait déjà brillé lors de la victoire sur le Burundi.

Après sa Coupe du Monde 2018 qui avait tourné au cauchemar, le meilleur buteur des éliminatoires avec sept réalisations va-t-il continuer sur sa lancée ? L’ancien joueur de Watford en Premier League avait été très critiqué après avoir manqué une occasion qui aurait pu qualifier les Super Eagles face à l’Argentine. Il avait même par la suite reçu des menaces de mort. «Je ne regarde pas les critiques, je fais mon travail. Je suis heureux quand mon coach est satisfait», raconte désormais l’avant-centre au Shanghai Shenhua en Chine. Tout en ajoutant : «Perdre ne serait pas acceptable

«Nous connaissons l’Afrique du Sud qui était dans notre groupe pour les qualifications», précise Gernot Rohr. Et personne n’a oublié que les Super Eagles avaient très mal débuté la phase de qualification avec une défaite lors de la première journée à Uyo en juin 2017 (2-0). En novembre 2018, au match retour lors de la 5ème journée, les deux équipe s’étaient séparées sur un nul (1-1). ACP/Fng/ZNG/Cfm

Partagez cet article