La Minusma recense 250 civils tués dans le centre du Mali depuis janvier 2019

Kinshasa, 07 juin 2019(ACP).- Le directeur de la division droits de l’homme de la Mission de l’ONU au Mali(Minusma) Guillaume Nguefa  a , lors d’un point de presse jeudi  indiqué avoir recensé au moins 250 civils tués depuis janvier 2019 lors des violences qui ont eu lieu dans le centre du Mali ces six derniers mois, ont rapporté les médias internationaux.

 La source indique que la Minusma a également saisi l’occasion pour rendre public un rapport définitif sur des attaques meurtrières survenues au cours de la même période dans des localités du centre du pays. Le directeur de la division droite de l’homme de la Mission de l’ONU au Mali a dirigé lui-même plusieurs missions d’enquête sur le terrain, a précisé la source.

Guillaume Nguefa est revenu au cours de ce point de presse sur les évènements de début janvier dans la localité de Koulongo : « Une centaine de personnes reconnues comme des chasseurs traditionnels ont attaqué. Il y a eu trente-neuf personnes, tous membres de la communauté peule, qui ont été tuées. 80% de bâtiments du village ont été incendiés par les assaillants. »

Pour Guillaume Nguefa, les chasseurs traditionnels ne sont pas les seuls à mener des attaques dans le centre contre les civils : « Depuis cette année, il y a plus d’attaques contre les villages habités par les Dogons que par les Peuls. Ce sont les groupes d’autodéfense d’origine peule qui s’attaquent à ces villages habités par les communautés dogons. »

Enlèvements, assassinats ciblés, au moins 250 civils ont été tués durant les cinq premiers mois de l’année 2019 dans le centre du Mali. Des dizaines de suspects arrêtés attendent d’être jugés. Enfin, la Minusma, dans son rapport, révèle que des armes de guerre circulent illégalement dans le centre du Mali. ACP/Kayu/FMB/GMM /FMG/CKM

Partagez cet article