La Russie prête à rejoindre le G7, selon Medvedev

Kinshasa, 11 septembre 2019 (ACP).- La Russie est favorable à la communication avec d’autres pays au sein de différentes instances,  a rapporté l’Agence chine nouvelle citant la  déclaration mardi  du Premier ministre russe Dmitry Medvedev. «Nous devons nous rencontrer dans divers formats et discuter de toutes les questions existantes», a dit M. Medvedev lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue slovène, Marjan Sarec.

Il a déclaré que les relations actuelles de la Russie avec l’Union européenne étaient au “niveau zéro”, avant d’émettre l’espoir que  les nouveaux dirigeants de la Commission européenne seront prêts à prendre des mesures visant à normaliser les relations, car sans eux, “un dialogue complet reste difficile”. Parlant des relations avec les pays du Groupe des Sept (G7) et de la possibilité de rejoindre le groupe des grandes économies mondiales, M. Medvedev a dit considérer que le groupe est trop restreint. Car, selon lui, sans la Chine, l’Inde et certains autres pays, il est presque impossible de prendre en considération les questions urgentes d’intérêt international.

Il a déclaré en revanche que les problèmes les plus urgents de la planète peuvent être traités au sein du Groupe des Vingt, ou d’autres formats généralement universels, tels que l’ONU, diverses instances de sécurité et autres. Cependant, si le G7 invite la Russie à rejoindre le groupe, elle pourrait y réfléchir, a dit M. Medvedev. «Mais une fois encore, je tiens à souligner que dans le monde moderne, de tels formats, dont la composition est limitée, sont incapables de prendre des décisions qui sont essentielles pour le développement de l’humanité et pour résoudre les problèmes mondiaux à l’ordre du jour», a-t-il déclaré. ACP/Kayu/JLL/CKM/NKV

Partagez cet article