La sécurité au menu de l’entretien entre le Chef de l’Etat et les parlementaires de l’Ituri et l’arrivée de la Première dame à Bukavu

Les journaux kinois parus vendredi 7 juin 2019 se focalisent sur l’entretien du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi avec les parlementaires de l’Ituri au sujet de la sécurité et à l’arrivée de la Première dame, Denise Nyakeru à Bukavu.

Agence congolaise de presse (ACP) indique, en première page, que la sécurité, le développement et la restauration d’un Etat de droit  ont été au menu de l’entretien que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a eu avec une délégation du caucus des parlementaires de l’Ituri conduite par le gouverneur de leur province, Jean Bamanisa. Il a été question de faire un état  des lieux de la situation sécuritaire et de la restauration d’un Etat de droit dans la province de l’Ituri ainsi que de la cohabitation pacifique entre les différentes tribus de la contrée, précise le média public.

L’agence nationale annonce, par ailleurs, l’arrivée de la Première dame de la République, Denise Nyakeru Tshisekedi à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, en provenance de Kinshasa via Goma pour sa première visite officielle dans sa province d’origine, où l’épouse du Chef de l’Etat a été saluée par le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabije Kasi  et d’autres membres du gouvernement provincial et ceux de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu.

En matière d’éducation, le média public fait savoir que 1.493.547, le nombre des candidats finalistes du primaire de l’année scolaire 2018-2019 répartis dans 6.217 centres qui participent, depuis jeudi sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, au Test national de fin d’études primaires (TENAFEP) contre 1.267.819 l’année scolaire précédente.

Pour les sous divisions de Beni et Oicha, dans la province éducationnelle du Nord-Kivu II, les finalistes passeront une session spéciale prévue le jeudi 25 et vendredi 26 juillet 2019, suite à la maladie à virus Ebola qui sévit à l’Est de la République, précise la presse officielle.

Forum des As se penche, de son côté, sur la détermination du Fonds monétaire international (FMI) à poursuivre sa coopération avec RDC, lors de la clôture de sa mission de dix jours en RDC. «Le FMI est prêt à soutenir les autorités congolaises dans leurs réformes et à poursuivre la coopération avec la RDC dans le futur“, a déclaré le chef de la délégation, écrit le confrère, reprenant les propos du chef de mission du FMI en RDC, Mauricio Villafuerte, ajoutant, en outre, que les discussions entre les experts du FMI et les autorités congolaises ont porté sur les politiques à mettre en œuvre pour diversifier l’économie congolaise, ainsi améliorer l’environnement des affaires et encourager les investissements du secteur privé.

Le journal de la 11ème Rue Limete, revient sur l’affaire «Chebeya-Bazana», faisant savoir que tous les regards restent tournés vers le Président de la République, Félix Tshisekedi. Le quotidien note qu’une foule compacte se tenait, dans la douleur, devant la tombe de Floribert Chebeya Bahizire pour cette neuvième commémoration qui était tombée le samedi 1er juin 2019, jour de l’inhumation du «Sphinx de Limete» et que la «Voix des sans Voix» avait décidé de décaler du fait que le noble combat mené par le Lider Maximo, Etienne Tshisekedi  était le même que celui de Floribert Chebeya, à savoir l’établissement d’un Etat de droit et une réelle démocratie en RDC.

La Prospérité titre, de son côté : «Fin mandat, le Bureau de la CENI chez Mabunda». Nangaa, Basengezi, Kalamba et les autres membres du  Bureau de la Commission électorale nationale  indépendante (CENI) ont rencontré les membres du Bureau de la Chambre basse du Parlement que chapeaute Jeanine Mabunda Lioko. Les hauts représentants de ces deux organes ont, sûrement, traité des questions sensibles dont le contenu n’a pas filtré, écrit la consœur, ajoutant, que toutefois, à en croire certains observateurs du microcosme politique RD Congolais, la problématique de la mise en place d’une nouvelle équipe de la Centrale électorale reste d’actualité, du fait que le mandat de l’équipe Nangaa expire le 30 juin 2019.

Le Potentiel ajoute, sur la visite de Corneille Nangaa à l’Assemblée nationale, que la mise en place d’une nouvelle équipe de la Centrale électorale reste d’actualité du fait que le mandat de l’équipe Nangaa se termine le 30 juin 2019 et que le cycle électoral n’est pas à terme car, il reste l’organisation des élections locales qui ne sont pas encore convoquées, un scrutin sans cesse reporté depuis 2006.

Partagez cet article