L’abandon des bulletins d’élèves dans les établissements scolaires,  un phénomène inquiétant 

Kinshasa, 21 mai 2019 (ACP).- L’abandon des bulletins dans les établissements scolaires à la clôture de l’année scolaire par les parents d’élèves est un phénomène inquiétant pour les responsables des établissements scolaires, a indiqué lundi le directeur du collège Saint Michel de Bandalugwa, Albert Ntoto, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Ce phénomène, vécu indistinctement dans le secteur aussi bien public que privé, a dit ce chef d’établissement scolaire, impacte négativement sur le rapport entre l’école et les parents.

«Les bulletins non retirés altèrent les bonnes relations entre les écoles et les familles. Notre bureau conserve des bulletins et certificats abandonnés qui datent depuis 2001 et nous nous demandons comment l’on accepte ces enfants dans les écoles où ils vont poursuivre leurs études», s’est-il interrogé.

Il a, à cette occasion, souligné que plusieurs parents déclinent l’invitation des écoles d’assister à la proclamation des résultats de fin d’année de leurs enfants. Ce comportement, a-t-il dit, est lié à deux facteurs majeurs à savoir, la pauvreté des parents et la dégradation de la communication entre ces derniers et l’école.

«Les tuteurs d’élèves ne sont plus capables d’assumer pleinement leur charge vis-à-vis  de l’établissement à cause de la pauvreté, ce qui crée un fossé entre les deux parties et empêche une communication qualificative», a dit Albert Ntoto, ajoutant que toute rupture entre les parents et l’école impacte négativement sur  le parcours de l’enfant.

Il a souligné que l’implication des parents dans les études de leurs enfants  est une donnée essentielle dans le progrès que les enfants peuvent réaliser dans l’apprentissage. ACP/ZNG/GMM/Wet/JFM/JLL/CKM

 

 

Partagez cet article