L’amélioration des transports à Kinshasa et la réforme foncière en RDC évoquées à la 3ème journée de l’Expo-Béton

Kinshasa 11 septembre 2019 (ACP). – L’amélioration des transports urbains et périurbains  dans la ville-province de Kinshasa et la réforme foncière en République Démocratique du Congo étaient au cœur du débat de la 3ème journée des séances organisées mercredi par Expo-Béton à Pull man hôtel, dans la commune de la Gombe.

Le ministre provincial  des Transports, Honoré Mbokoso Amasu, qui est intervenu sur « Les réseaux routier, ferroviaire, fluvial et aérien de Kinshasa à l’horizon 2050 », a révélé que la solution aux problèmes routiers consiste à construire une route nationale Est-Ouest dans le sud de Kinshasa, pour éviter le transit qui traverse le centre de la ville. Pour une mégapole comme Kinshasa, a-t-il poursuivi, il est recommandé de migrer vers le transport des masses, allant au dé là de voies ferrées, avant de proposer l’introduction des voies express à travers le « bus à haut niveau de service ».

Ainsi, pour éviter les goulots d’étranglement, M. Nkulu a proposé les ceintures périphériques pour des trafics interurbains au vue de l’importance des mouvements des marchandises dans les services des grandes tailles. En ce qui concerne le réseau fluvial, il a signalé que la modernisation d’un service de transport fluvial est importante.

Pour une bonne réforme de la gestion foncière

Le conseiller spécial du ministre des Affaires foncières, urbanisme et habitat, José Nkulu a, lors de son speech, plaidé pour une bonne réforme de la gestion foncière,  en vue de trouver des solutions aux problèmes liés à la gestion des terres.

Nkulu a fait savoir qu’il est important de trouver un terrain d’entente sur ce que la loi foncière demande, avant de signaler que la mauvaise gestion des Affaires foncières provoque l’ignorance de la loi dans ce secteur, l’empiètement des limites, des occupations illégales ainsi et la divagation des bêtes dans les centres urbains.

Il a, en outre, ajouté que la mauvaise gestion des terres nécessite un nouveau cadre règlementaire, en vue d’une récupération administrative des terres pour une meilleure répartition foncière.

Le conseiller Nkulu  a laissé entendre qu’il y a possibilité de reconnaître officiellement le document donné au niveau des entités territoriales pour un usage en bonne et due forme par les propriétaires.

Plusieurs autres thèmes, notamment, les enjeux et défis des transports urbains  et périurbains cas de la société des transports au Congo (TRANSCO) ; quelles normes appliquées pour les constructions à Kinshasa ; Kinshasa, à l’heure de la réforme foncière, ont été présentés à ces assises. ACP/Kayu/NIG

Partagez cet article