Lancement de la campagne d’identification biométrique d’ici 2020 et audition du discours-programme du Gouvernement

Le lancement de la campagne d’identification biométrique d’ici 2020  annoncée par le Chef de l’Etat et l’audition du discours-programme du Gouvernement sont les deux principaux titres qui font la  une des  journaux parus à Kinshasa, mercredi 04 septembre 2019

«Le Chef de l’Etat annonce le lancement de la campagne d’identification biométrique d’ici 2020», signale l’Agence congolaise de presse (ACP) qui note que cette annonce a été lors de l’ouverture de l’atelier de validation du plan national du numérique horizon 2025. «J’annonce le lancement de la campagne d’identification biométrique de tous les citoyens en vue de doter le pays d’un registre national de la population d’ici à 2020»,  a déclaré le  Chef de l’Etat qui a également annoncé la création des cadres institutionnels de prise en charge du développement numérique au niveau provincial.

La Prospérité  qui revient sur cette information reprend le propos du Président de la République : «J’ai tenu à engager la Nation toute entière dans la transition numérique. J’ouvre ici la voie de notre souveraineté numérique. Ma volonté est de voir la culture du numérique gagner toutes les couches de notre population et de nos administrations».

Pour  le journal, ces assisses  qui s’étendent  du 3 au 5 septembre 2019,  regroupent  des experts congolais du secteur numérique venus de toutes les provinces en vue de réfléchir autour du plan national du numérique horizon 2025.

«Le Premier ministre présente les 15 piliers du programme du gouvernement à l’Assemblée nationale», titre  sur un autre registre l’ACP, indiquant que  le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté le programme de son gouvernement axé sur 15 piliers de la vie nationale, au cours d’une plénière de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale. Selon le Premier ministre, souligne le média public, le projet du programme de son gouvernement est le résultat de la consultation de différentes couches de la population étant convaincu que le redressement et le développement d’une nation doit partir de la base.

Ce programme du Premier ministre,  poursuit l’ ACP, englobe tous les problèmes de la vie nationale, notamment  la pacification et la promotion de la cohésion nationale, l’instauration de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national, l’amélioration de la gouvernance dans la gestion, la lutte contre la corruption, l’amélioration de la gouvernance dans les ressources naturelles, l’amélioration du climat des affaires et la promotion de entrepreneuriat et de la classe moyenne. Après débat, il a été accordé 48 heures au Premier ministre pour répondre aux préoccupations des députés nationaux avant l’investiture de son gouvernement.

Au sujet de ce programme La Prospérité signale que le premier ministre appelle à une révolution des mentalités. «J’en appelle à une vraie révolution, celle des mentalités, celle des comportements, celle de l’agir, en politique, en particulier. J’en appelle à un sursaut patriotique comme jamais notre pays n’en a connu. Nous devons ensemble porter cette grande et belle ambition. C’est maintenant ou jamais»,  a déclaré le Chef du Gouvernement.

 Dans ce discours-programme, le Premier ministre a confirmé la gratuité de l’enseignement de base et  a promis aux Congolais de nouvelles écoles et l’amélioration du traitement des enseignants indique pour sa part, Forum des As.

 Lors de la présentation de son programme, mardi 3 septembre à l’Assemblée nationale, le Premier ministre a axé son programme sur quinze piliers de reconstruction du pays, fait remarquer de son coté Le Phare.

Sur le plan politique, défense et sécuritaire, poursuit le quotidien,  le premier ministre s’engage à rétablir la paix et renforcer l’autorité de l’Etat notamment par la réconciliation nationale, le renforcement des capacités de l’armée et de la police ainsi que l’éradication des anti-valeurs au sein de la justice congolaise. Pour matérialiser cette vision, le gouvernement projette l’organisation d’un forum national de réconciliation, la conclusion d’un pacte de paix avec les autorités coutumières de la RDC, le rapatriement du corps du feu président Mobutu Sese Seko et de celui du feu Premier ministre, Moïse Tshombe.

«Votre gouvernement compte œuvrer pour qu’une justice équitable soit garantie à tous les citoyens où ils se trouvent. L’objectif étant de faire de la justice l’épine dorsale de notre gouvernance, pour faire de la RDC un Etat de droit où tous les citoyens seront égaux devant la loi», a déclaré le Premier ministre, selon le journal.

Partagez cet article