Le bâtiment du CorPPN en construction à Kinshasa

Kinshasa, 08 mai 2019 (ACP).- Les travaux de l’immeuble devant abriter le siège du Corps pour la protection des parcs nationaux et réserves apparentées (CorPPN), en construction par le génie de la 1ère zone de défense des Forces armées de la République démocratique du Congo(FARDC) sont très avancés et se situent au niveau de la maçonnerie du deuxième étage.

Le chef de département adjoint du corps de génie de la 1ère zone de défense, le Major ingénieur Bonheur Balume l’a fait savoir mercredi au cours d’un entretien avec l’ACP. Cet immeuble de trois niveaux  est situé dans la concession du jardin zoologique, domaine de la conservation de la nature dans la commune de Gombe. Il est financé sur fonds propres du gouvernement dont le coût de construction n’a pas été révélé à l’ACP.

Ce bâtiment de 1200 m2 comprendra trois bureaux VIP du commandement du CorPPN, une salle de conférence ainsi que  49 locaux destinés à l’administration de différents services dont un centre de transmission des opérations pour la protection des aires protégées, à savoir les Parcs nationaux éparpillés à travers le territoire national.

Ce bâtiment comprendra également un centre d’éveil de télécommunication moderne qui servira d’interconnexion avec les sites de toutes les aires protégées du pays. Démarrés le 06 février, ces travaux s’achèveront au mois d’Août prochain. Outre le siège du CorPPN, un autre projet de construction d’un siège de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) est envisagé dans les prochains jours.

Le CorPPN disposé à accompagner le gouvernement dans la protection de la biodiversité

Par ailleurs, le Corps pour la protection des parcs nationaux et réserves apparentées (CorPPN) s’est déclaré disposé à  accompagner la République démocratique du Congo (RDC) à travers son gouvernement, dans la protection de la biodiversité en vue de promouvoir le tourisme, a indiqué jeudi à l’ACP, le commandant de l’Etat-major de ce corps, le général major Maurice  Aguru Mamba.

Selon lui, la protection de la biodiversité, notamment la protection des aires protégées étant l’un des objectifs assignés au CorPPN, il lui appartient de ne ménager aucun effort pour réussir le pari car, a-t-il indiqué, la destruction de la biodiversité représente une menace pour la paix et la sécurité. Elle provoque la fuite des capitaux provenant du tourisme et freine les recherches scientifiques et les activités socio-économiques du pays.

Pour le général major Aguru, sa structure met toutes les batteries en marche pour lutter contre la disparition des espèces animales rares qu’on ne retrouve qu’en RDC, citant au passage les gorilles de montagnes et l’okapi. «L’extinction des espèces rares constitue une préoccupation pour le CorPPN qui est appelé à l’empêcher. Nous nous associons aux efforts du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui portent sur la  promotion d’un tourisme porteur des richesses capables de soutenir l’économie de la RDC», a-t-il souligné avant de lancer un appel en direction du gouvernement pour la prise en compte, dans le budget de l’exercice 2019, des préoccupations du CorPPN pour sa promotion tout en plaidant pour une franche collaboration entre sa structure et les trois ministères de tutelle que sont le tourisme, l’Environnement et conservation de la nature et Recherche scientifique. ACP/Kayu/JGD

Partagez cet article