Le Commandant Suprême des FARDC dépose une gerbe de fleurs devant le «Mémorial du soldat congolais»

Kinshasa, 17 mai 2019 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Commandant Suprême des FARDC, a déposé vendredi  17 mai, journée dédiée aux Forces armées, une gerbe de fleurs devant le «Mémorial du soldat congolais» érigé dans la commune de Gombe.

En déposant cette gerbe de fleurs au nom de la nation congolaise reconnaissante, le Chef de l’Etat et Commandant Suprême a tenu à magnifier le sang versé par les militaires pour sauvegarder l’indépendance nationale et la paix sans lesquelles aucun développement ne saurait être possible.

On rappelle à ce sujet que durant les Deux guerres mondiales ainsi que lors de différentes conflagrations qu’à connues le monde, les soldats congolais se sont distingués dans tous les fronts auxquels ils ont participé.

Des noms tels que Mahenge, Tabora, Abisini, Saio, Birmanie, Gambela ou des noms plus récents tels que Tchanzu, Mbuzi, Runyonyi ou encore Beni, Walikale, Ituri, Masisi, Dungu, Fizi, Uvira, Shabunda, Baraka ou Minembwe évoquent des théâtres d’opérations victorieuses où l’histoire des FARDC s’écrit en lettres d’or.

Les hauts faits d’arme récents des FARDC découlent de la réforme de l’armée initiée depuis 2008 par l’ancien Chef de l’Etat et continuée aujourd’hui par le Président Félix Antoine Tshisekedi. Cette réforme, on le rappelle, a mis sur pied 3 Zones de défense, des corps et services, un Commandement général des écoles, des groupements et bases militaires avec une doctrine d’emploi graduelle des forces.

Grâce à cette réforme, des grandes tendances se dessinent actuellement au sujet de l’armée. La première tendance est que toutes les composantes de la société congolaise font désormais confiance aux forces armées, comme l’illustrent les déclarations et prises de position faites par les notables du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, de l’Ituri, du Nord-Ubangi et du Kasaï.

L’autre grande tendance est que la population congolaise est rangée derrière son armée dans l’œuvre de restauration de la paix, comme l’atteste le festival de reddition des membres des différents groupes armés observé à travers toute la République.

Appel aux groupes armés à déposer les armes

En vue de capitaliser ce mouvement citoyen de reddition et de consolider ainsi la paix, les FARDC lancent un appel pathétique en direction de milices et autres mouvements encore actifs dans la brousse à déposer les armes et à se rendre sans condition aux forces armées.

Par la même occasion, les FARDC dont la mission est de protéger les citoyens et leurs biens,  de défendre l’intégrité du territoire national et les frontières du pays, mettent en garde les tireurs des ficelles de quelque rang que ce soit qui se hasarderaient d’entretenir des milices.

Outre le dépôt de la gerbe de fleurs par le Président de la République  devant le «Mémorial du soldat congolais» suivie du paiement des allocations de fin de carrière pour de bons et loyaux services rendus à la nation à des vaillants combattants des FARDC admis à une retraite honorable en 2003, la journée du 17 mai 2019 dédiée aux Forces armées est également marquée par le début, au camp Kokolo, d’une campagne  de dépistage, organisée par la Fondation Mzee Laurent-Désiré Kabila,  du cancer du sein et du col de l’utérus chez les femmes militaires et policières.

Il était prévu, pour clôturer cette journée, un repas de corps dans les différentes garnisons de la capitale et au Centre de hautes études de stratégie et de défense (CHESD) pour les grands officiers.

ACP/Mathieu Yoha/khonde

Partagez cet article