Le complexe scolaire Mgr José Moko pour la qualité de l’enseignement accessible à tous à Idiofa

Kinshasa, 27 juin 2019(ACP).- L’évêque du diocèse d’Idiofa, Mgr José Moko Ekanga a révélé à l’ACP le bien-fondé de son initiative pour l’érection du complexe scolaire «Mgr José Moko» en vue de relever le grand défi de la qualité de l’enseignement et de son accessibilité à tous les enfants, lors d’un entretien jeudi avec l’ACP, en marge des travaux de la 13ème assemblée plénière de l’Association des conférences épiscopales de l’Afrique centrale (ACEAC) au centre d’accueil Caritas à Gombe.

L’évêque d’Idiofa et président de la commission épiscopale des communications sociales de la CENCO (CECOS) a indiqué qu’Idiofa est l’un des territoires les plus peuplés du pays avec aux environs de deux millions d’habitants, en majorité des jeunes à scolariser.

Pour Mgr José Moko Ekanga, il est difficile de bien enseigner les élèves sans des infrastructures adéquates, ni d’enseignants bien formés et payés. Il a évoqué plusieurs autres difficultés liées à la corruption, la tricherie mêlée aux cas des enseignants non payés et de nouvelles unités (N.U), de violence sexuelle et autres antivaleurs.

L’Eglise, a-t-il rappelé, accorde beaucoup d’importance à la dimension pastorale de l’enseignement avec pour preuve la plupart des écoles fonctionnant à Idiofa, des écoles conventionnées catholiques œuvrant pour relever les différents défis ci-haut évoqués, avant d’insérer le cas du complexe Mgr José Moko en immeuble en vue de permettre aux jeunes d’étudier dans les meilleures conditions comme ceux d’ailleurs au vu des résultats escomptés déjà sur place.

L’immeuble du complexe scolaire Mgr José Moko dispose de 14 salles des classes, d’une bibliothèque et d’un laboratoire arrosé par un système wi-fi où les 300 élèves du primaire et des humanités chimie-biologie, commerciale et gestion, construction et pédagogique générale lisent différents ouvrages en rapport avec tous les domaines. La section maternelle pourra s’ouvrir l’année scolaire 2019-2020.

Pour Mgr José Moko, son initiative se veut un cadre éducatif en vue de redorer l’image ternie de l’école où l’on fait face à des pratiques contraires à une réelle formation de la jeunesse entendue comme bénédiction de la société et de l’Eglise.

Plus question pour lui de voir les enfants étudier sous les manguiers, a martelé l’évêque d’Idiofa. ACP/Zng/May/Cfm

Partagez cet article