Le Français Alaphilippe s’adjuge la 13ème étape du 106ème Tour de France cycliste

Kinshasa, 19 juillet 2019 (ACP).- Le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck) s’est adjugé la 13ème étape du Tour de France, vendredi 19 juillet, au terme d’un contre-la-montre de 27,2 kilomètres de Pau.

Alaphilippe a battu de 14 secondes le vainqueur sortant du Tour, le Gallois Geraint Thomas, le jour anniversaire de l’apparition voici cent ans du maillot jaune, note l’AFP que cite Tv5 sport. Survolté, le numéro un mondial a enlevé pour la première fois un contre-la-montre du Tour, le premier succès depuis très longtemps d’un coureur français dans un «chrono» de ce niveau.

Après ce contre-la-montre de 27,2 kilomètres, Alaphilippe a porté à 1 min 26 sec son avance au classement général sur Thomas, lequel a pris du temps sur les autres candidats du classement général. Parmi les perdants du jour, le grimpeur colombien Egan Bernal a cédé 1 min 22 sec à Thomas, son coéquipier. Le Britannique Adam Yates et le Colombien Nairo Quintana, et plus encore le Français Romain Bardet, ont abandonné encore plus de temps.

Le match entre Thomas et Alaphilippe, qui sont partis dans un intervalle de deux minutes, s’est poursuivi sur l’ensemble du parcours. Le Français, parti en trombe, a pris l’avantage (6 sec) dans la première partie, la plus vallonnée. Thomas a stabilisé ensuite l’écart (5 sec) mais Alaphilippe s’est arraché dans la petite côte précédant l’arrivée, jusqu’à la ligne.

Alaphilippe, 27 ans, s’est imposé pour la 4ème fois dans le Tour, la deuxième fois depuis le départ de Bruxelles.

Le Belge Wout Van Aert, vainqueur lundi de l’étape d’Albi, a lourdement chuté dans un virage à l’approche du dernier kilomètre et a abandonné. Deux autres spécialistes, le Suisse Stefan Küng et l’Allemand Maximilian Schachmann, sont également tombés dans ce chrono. Samedi, le Tour dépasse pour la première fois cette année les 2000 mètres d’altitude. La 14ème étape, limitée à 117,5 kilomètres à partir de Tarbes, escalade le Soulor et se conclut au sommet du col du Tourmalet, le «géant» des Pyrénées. ACP/DNM/NIG

Partagez cet article