Le Mozambique craint une épidémie de choléra après le cyclone Idai

Kinshasa, 27 mars 2019 (ACP).- Le Mozambique craint une crise sanitaire après le passage du cyclone Idai qui  a déjà fait près de 450 morts, a rapporté mercredi l’AFP.  Le Mozambique fait face à une inquiétude sanitaire. Alors que plus de 600 000 personnes ont besoin d’aide humanitaire, le pays se prépare à une épidémie de choléra, inévitable, selon le gouvernement.

Sur place, les équipes médicales ont déjà pris les devants avec un système de prévention et une distribution de chlore aux populations. Mais il ne s’agit que de solutions temporaires, car il faut plus pour éviter une catastrophe sanitaire. «Tant que l’approvisionnement en nourriture et en eau n’est pas rétabli, tant qu’il n’y a pas de chloration de l’eau et que les gens en ont maintenant un besoin urgent, car nous avons vu des gens boire de l’eau des rues. Eh, oui, la maladie se propagera très vite», craint Gert Verdonck, coordonnateur d’urgence de l’ONG Médecins sans frontières.

Un constat plus qu’alarmant pour les humanitaires et le gouvernement mozambicain qui a déclenché un plan sanitaire d’urgence. La situation est d’autant plus préoccupante que l’aide humanitaire a du mal à être acheminée du fait des difficultés d’accès aux zones sinistrées. Le cyclone Idai qui a balayé la région centre du Mozambique dans la nuit du 14 au 15 mars a fait au moins 446 morts.

Après le désastre du cyclone Idai, au Mozambique cinq cas de choléra ont été officiellement enregistrés dans le centre du pays (dans la ville de Beira)

Pour éviter une épidémie de choléra de grande envergure, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé lundi l’envoi de 900 000 doses de vaccin. Mais cela n’a visiblement pas suffi. ACP/Kayu/FMB/NIG/JLL/AWA

Partagez cet article