Le pape exhorte les évêques à entendre le cri des petits qui demandent justice

Kinshasa, 22 février 2019 (FAAPA/ACP).-  Le pape François a  exhorté jeudi les évêques à entendre le cri des petits qui demandent justice lors de l’ouverture d’un sommet sur la protection des mineurs dans l’église, a-t-on appris vendredi des médias étrangers. Selon ces mêmes sources certains responsables des conférences épiscopales du monde entier prennent également part à ce sommet en vue de trouver des solutions concrètes à la crise qui secoue l’Eglise catholique. Les travaux ont été inaugurés par le pape François, qui a fixé le cap de ces quatre jours de réflexion.

Après un long silence de recueillement, des prières et des chants, le pape, dans une ambiance empreinte d’une gravité exceptionnelle, a planté le décor de ces trois journées. Le Pape François entouré par les organisateurs de ce sommet, a pris la parole, inaugurant ainsi la rencontre.

Le souverain pontife a fait le vœu que le mal de la pédophilie soit transformé en une opportunité de prise de conscience et de purification. Le souverain pontife n’a pas caché la responsabilité qui pesait sur les évêques invités à Rome. «Face au fléau des abus sexuels perpétrés par des membres de l’Eglise au détriment des mineurs, j’ai pensé vous interpeller pour que nous écoutions le cri des petits qui demandent justice. Le saint peuple de Dieu nous regarde, et attend de nous non pas des condamnations simples et évidentes, mais des mesures concrètes et efficaces.», ont fait savoir les sources.

Après l’introduction du pape, cinq témoignages enregistrés de victimes ont ensuite été diffusés dans la salle du synode où étaient réunis tous les évêques. Les journalistes présents sur place n’auront entendu que leurs voix. Certaines victimes ont en effet voulu rester dans l’anonymat, explique notre envoyée spéciale Geneviève Delrue.  «Il faut signaler les cas d’inconduite sexuelle et respecter les protocoles et les lois» a pour sa part expliqué l’archevêque de Malte Mgr Scicluna, l’un des organisateurs de ce sommet. Une directive que l’on retrouve dans un document présenté à la mi-journée par le pape et qui comporte 21 points, véritable feuille de route de cette rencontre, qui préconise par exemple la création de structures d’écoutes des victimes dans chaque épiscopat ou encore de faciliter la participation d’experts laïcs dans les enquêtes sur des cas d’abus sexuels.

Le pape va participer à tous les travaux de ces quatre jours, les trois premières journées seront chacune consacrées à un thème précis : la responsabilité des évêques d’abord, le fait qu’ils doivent rendre des comptes ensuite, et enfin la question de la transparence dans l’Eglise. Le pape François condamne les abus sexuels au sein de l’Église catholique. ACP/Kayu/DNM/FMB/CFM

Partagez cet article