Le président de la Cour constitutionnelle à la Présidence de la République et gratuité des soins de militaires

Dans leurs colonnes, les journaux parus mardi 18 juin 2019 à Kinshasa accordent une place de choix à l’audience du président de la Cour constitutionnelle à la Présidence de la République et à la gratuité des soins de santé des militaires.

Agence congolaise de presse (ACP) indique que l’examen par la Cour constitutionnelle des contentieux de l’élection à la députation nationale a été au centre de l’audience que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a accordée au président de la Cour constitutionnelle, M. Benoît  Lwamba.

L’hôte a déclaré, ajoute la presse officielle, que le Chef de l’État s’est rendu compte que la Cour constitutionnelle est largement au-delà de deux mois lui conféré par la Constitution, pour l’examen des recours introduits et il voulait en savoir la cause, expliquant par ailleurs, que la Cour constitutionnelle avait réceptionné plus de 1.240 dossiers pendant qu’il n’y a que 7 juges qui peuvent siéger en cette matière.

«Le Commandant suprême décide de la gratuité des soins de santé pour les militaires», titre l’agence nationale. La gratuité des soins et de la prise en charge médicale sont dorénavant assurées pour les  militaires et les membres de leurs familles qui seront soignés sans débourser un rond à l’hôpital militaire central du Camp Kokolo, signale le média public.

Le commandant du Service de communication et d’information des forces armées (SCIFA), le général-major Léon Richard Kasonga qui fait savoir que cette pratique sera généralisée dans toutes les formations médicales militaires du pays, précise que l’Hôpital militaire central du Camp Kokolo est la deuxième formation médicale militaire, après celle de la Cité de l’Union Africaine, à être dotée d’un service d’imagerie médicale moderne et à recevoir un lot important de médicaments et intrants médicaux, souligne l’agence nationale.

Le média public fait savoir également que le  sous-secrétaire d’Etat adjoint au bureau Démocratie,  Droits de l’homme et travail des USA, Scott Busby, à la tête d’une importante délégation américaine, a échangé avec  le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), l’abbé Donatien N’Shole au Centre Interdiocésain de Kinshasa.

«Je suis venu en RDC pour voir la question des démocraties et des droits humains et travailler avec les organisations de la société civile comme la CENCO pour voir ensemble, avec le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo et son cabinet, comment on peut aider la RDC en ce qui concerne la question des droits humains et des démocraties», se fait écho du sous-secrétaire, selon l’agence nationale.

Au sujet de l’audience accordée au président de la Cour à la Présidence, Forum des As titre : « Enfin Fatshi s’implique, Benoît Lwamba menace ! ». Le président de la Cour constitutionnelle garantit que tous ceux qui seront rendus coupables de pot-de-vin seront punis conformément à la loi, fait savoir le tabloïd.

Le quotidien informe d’autre part, sur la démission du vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et s’interroge : événement ou non-événement ? Le n°2 de la centrale électorale a transmis officiellement sa démission, explique le journal, auprès du président national du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), formation politique qui l’a désigné en novembre 2015.

«Washington promet son soutien à la CENCO», titre le journal au sujet de la rencontre du S.G de cette conférence épiscicopale et le Sous-secrétaire d’Etat adjoint au bureau Démocratie, Droits de l’homme et travail des USA. « Nous attendons de la CENCO, qu’elle puisse vraiment sauver la RDC dans le travail des droits humains et les USA vont la soutenir», reprend le tabloïd, les propos du sous-secrétaire, signalant par ailleurs, que la CENCO compte sur ce partenariat avec les Etats-Unis afin d’appuyer les différents acteurs politiques pour que le changement exprimé par le peuple congolais devienne effectif au quotidien.

«CENI : Norbert Basengezi jette l’éponge!», met en exergue La Prospérité. A quelques semaines de la fin du mandat des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), souligne le journal,  le numéro 2 de cette institution a jugé bon de lâcher prise.

Le Phare commente à propos de l’audience du président de la Cour constitutionnelle que ce dernier a fait l’aveu d’impuissance.

Partagez cet article