Le Président de la République réaffirme sa volonté de développer de bonnes relations avec l’UE

Kinshasa, 19 mai 2019(ACP).- Le Président de le République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a réaffirmé sa ferme volonté de vouloir développer de “très bonnes” relations avec le monde entier, en général, et particulièrement avec  les partenaires traditionnels de l’Union européenne et le Canada, au cours d’un diner samedi à la cité de l’Union africaine (UA) avec les ambassadeurs de cette organisation européenne et celui du Canada accrédités à Kinshasa.

Le Chef de l’Etat a indiqué, dans son speech, qu’il tenait à réunir les ambassadeurs de l’Union européenne et du Canada pour  leur présenter sa vision pour le développement de la République Démocratique du Congo (RDC), après son élection et son investiture à la tête du pays.

Pour le Chef de l’Etat, cela va se faire à travers quatre axes essentiels à savoir le social, l’économie, la sécurité et l’environnement.

Tout cela, a-t-il dit, après avoir envoyé des signaux forts sur le plan politique, notamment celui de la détente avec les pays de l’UE et, au niveau interne, par la décrispation du climat politique par la libération des prisonniers politiques, la fermeture des cachots où étaient retenus des prisonniers politiques et par l’accès aux medias officiels par toutes les tendances politiques.

Ces actions démontrent la nouvelle dynamique qu’il tient à impulser à la démocratie dans ce pays. S’agissant du social, le Chef de l’Etat a fait savoir que sa priorité, comme il l’avait dit durant toute sa campagne, c’est le devenir du Congolais, lequel se trouve au centre de toutes ses actions.

« Son épanouissement est très important pour le développement du pays. La priorité c’est de permettre à tous les Congolais ayant l’âge de scolarité d’accéder rapidement à l’éducation et, en même temps, aux soins de santé, cette dernière étant primordiale pour l’homme afin qu’il parvienne à l’épanouissement tant physique qu’intellectuel », a encore dit le Chef de l’Etat.

A ce propos, il a affirmé disposer  d’un ambitieux projet de  couverture maladie universelle dont il voudrait atteindre le point maximal d’ici une décennie.

Il y a également la lutte contre la pauvreté (par la création d’emplois) et la corruption ainsi que le renforcement de l’efficacité de l’administration publique.

Sur le plan économique, il a appelé les partenaires de l’Union européenne (UE) à aider à la reconstruction de la RDC, particulièrement dans l’économie de transformation.

« Nous ne voulons plus de cette économie qui est basée uniquement sur l’industrie extractive. Nous voulons vivre une amélioration, de manière à ce que cette économie, par la transformation, procure des emplois décents et durables à nos compatriotes », a dit le Chef de l’Etat.

Pour cela, a-t-il relevé, il se présente un énorme besoin d’énergie dont regorge la RDC avec beaucoup de potentialités, malheureusement il y’a un déficit criant dans le concret. Aussi, a-t-il appelé les partenaires traditionnels  à pouvoir « nous renforcer dans ce domaine ».

L’UE rassurée de la détermination du Chef de l’Etat de pacifier le pays

Parlant de la sécurité, le Président de la République a fait savoir qu’il fait de celle-ci une de ses priorités, car il tient à ce que la paix règne dans ce pays.

Beaucoup d’efforts sont en train d’être fournis de ce coté là, a-t-il souligné. «Il est donc primordial pour nous de restaurer l’autorité de l’Etat en vue de ramener cette paix qui nous est tous chère. On ne peut donc prétendre parvenir à un quelconque développement sans la paix », a-t-il soutenu, avant d’indiquer qu’il compte travailler de concert avec ses partenaires, dans le but  d’éradiquer tous les groupes armés dans le pays et ainsi restaurer l’autorité de l’Etat.

Evoquant le sujet de l’environnement, le Chef de l’Etat a dit que sa vision sur cette question est celle de voir la RDC participer aux débats  y afférents. « Car notre pays constitue un important poumon de l’humanité raison pour laquelle nous devons occuper une place essentielle et importante dans les débats dans ce domaine, afin que la RDC contribue à la préservation de l’environnement mondial ». ACP/DN M/May/Mpk

Partagez cet article