Le processus d’introduction à la réforme dans l’armée expliqué au pool de correspondants des FARDC à Lubumbashi

Lubumbashi, 17 Mai 2019 (2019).-Le processus d’introduction à la réforme dans l’armée a été expliqué au pool de correspondants de Forces Armées de la République Démocratique du Congo, (FARDC) par le commandant du Service de Communication et de l’Information de FARDC, (SCIFA), le général major Léon Richard Kasonga Cibangu, au cours de l’atelier de formation du pool de correspondants qui s’est déroulé du 14 au 15 Mai au Park Hôtel à Lubumbashi.

Il  a, à cette occasion, expliqué aux  participants les raisons qui ont occasionné cette réforme, entre autres l’inadaptation de textes légaux, l’insuffisance de garnisons pour loger les militaires, le déséquilibre géographique et ethnique, le manque d’une politique d’acquisition, de gestion et de maintenance, l’insuffisance et la vétusté des matériels qui sont devenus obsolètes et très souvent inadaptés

Il a déclaré que cette réforme vise la création d’une armée républicaine, professionnelle, moderne, crédible et dissuasive. Il expliqué les principes de cette réforme notamment le rajeunissement de l’armée, la redéfinition de l’organisation territoriale, la réhabilitation et/ou construction des infrastructures pour mettre fin aux mouvements des militaires sans garnison, la prise en charge avec les militaires car la réforme se préoccupe de l’amélioration des conditions sociales et professionnelles de l’homme, le soldat ; la prise en charge médicale, les  frais funéraires, le fonds de ménage conséquent.

Structure et fonctionnement du SCIFA

Le commandant du SCIFA, le général major, Léon Richard Kasonga a également expliqué que le SCIFA est l’une des innovations intervenues dans le cadre de la réforme et fonctionne et qu’elle dispose d’une coordination par Zone de Défense, une cellule de communication et d’Information par secteur opérationnel (porte-parole), une cellule attaché de presse dans chaque Force, (Force Terrestre, Aérienne et Navale).

Les missions du SCIFA telles que définies par la loi,  sont d’appuyer les opérations, d’informer, former et divertir les militaires et leurs familles, d’assurer la couverture médiatique de tout événement à caractère militaire et sécuritaire se déroulant dans les installations militaires, d’éditer les journaux et revues de Forces Armées et en assurer la distribution.

Le SCIFA, a-t-il dit, est une structure de Forces Armées constituée de moyens en personnel militaire, en matériel et en infrastructure regroupés en formation de soutien de communication et d’Information. Plusieurs exposés ont été développés tels que :  “les spécificités de la communication institutionnelle des FARDC” par le consultant  en communication et développement des institutions, le Professeur ordinaire Aimé Kayembe.

Il a défini la communication institutionnelle comme un mécanisme qui consiste à relever l’image et la réputation d’une organisation, (FARDC). Cette communication a pour but de faire connaître,  reconnaître et aimer les FARDC. Ainsi, son image s’oriente à la fois vers l’environnement interne et externe. Il a rappelé que l’armée a pour mission de protéger les frontières, les territoires, les biens et services. ACP/Kayu/JGD

Partagez cet article