Le réseau des femmes congolaises dénonce le manque de cohésion au sein de la classe politique

Kinshasa, 16 juin 2019 (ACP).- Le réseau des femmes congolaises a dénoncé samedi à Kinshasa, le manque de cohésion au sein de la classe politique congolaise mettant en mal la paix acquise au pays lors des élections du 30 décembre dernier qui annonçaient pourtant un espoir pour la sécurité et le développement de la RDC, au cours d’un point de presse tenu à la paroisse «Notre-Dame» de Fatima dans la commune de Gombe.

La vice-présidente de cette structure, Marie Hélène Ngoy a regretté le «désaccord entre les acteurs politiques et la manipulation de la jeunesse pour des intérêts égoïstes, entrainant de ce fait, une crise globale susceptible de déstabiliser le pays avec plusieurs conséquences notamment, l’arrêt de fonctionnement des institutions de la République et la prise en otage de la population».

Face à cette situation, le réseau des femmes demande au Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi, en tant que garant de la nation, de garantir la paix, la sécurité et l’intégrité territoriale.

Les femmes exhortent les acteurs politiques d’éviter toutes sortes de manipulation de la jeunesse et de privilégier le dialogue, en vue de sauvegarder les acquis démocratiques dont le pays a bénéficié à la suite d’une passation pacifique et civilisée du pouvoir entre les présidents entrant et sortant. Elles conseillent aussi aux leaders des partis et regroupements politiques d’éduquer leurs états major à la tolérance et au respect des institutions établies. ACP/DNM/Fmb

Partagez cet article