Le Royaume-Uni débloque 50 millions £ pour la lutte contre l’épidémie d’Ebola

Goma, 17 juillet 2019(ACP).- Le secrétaire britannique pour le développement international, Rory Stewart a annoncé lundi à Genève lors de la réunion sur la crise,  un financement allant jusqu’à 50 millions de Livres sterlings  pour aider la réponse contre la maladie à virus Ebola en cours au Nord-Kivu et en Ituri, en République démocratique du Congo (RDC), apprend-t-on de PR Newswire for Journalists (PRN Afrique).

Le Royaume-Uni a déjà pris en charge le vaccin, la surveillance et la construction des centres de traitement en réponse à l’épidémie, le dépistage et au niveau des frontières des pays voisins à la RDC.

Selon la source, ce nouveau financement permettra la poursuite du travail de sauvetage dans les zones touchées.

Dès l’apparition de cette épidémie, le Gouvernement britannique a toujours soutenu la RDC par le biais de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour arrêter la propagation de la maladie, en fournissant un soutien financier, technique et politique.

Cependant, plus est toujours nécessaire et le secrétaire pour le développement international veut avoir une réponse véritablement internationale à cette crise inquiétante.

La réunion à Genève, dirigée par l’OMS et le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a réuni les participants clés, y compris le Royaume-Uni, l’ONU, le gouvernement de la RDC et des dirigeants d’ONG. La finalité était de faire le point de la riposte.

Pour le ministre de la Santé de la RDC, Dr Olly Ilunga, la réunion de lundi à Genève était d’une importance capitale, cette 10eme épidémie en RDC étant une des urgences de santé publique les plus complexes de l’histoire récente. Elle est la deuxième plus grande épidémie d’Ebola et la première dans une zone de conflit, avec des niveaux élevés de méfiance de la communauté autour de la réponse.

Ebola a tué plus de 1600 personnes depuis son apparition officielle dans la région en Août 2018 et la situation est loin d’être sous contrôle. Il faut faire plus d’efforts et des moyens pour que la réponse puisse être couronnée de succès.

«Il y a encore beaucoup de choses à être très, très inquiet à ce sujet est pas un moment à l’autosatisfaction. Nous sommes littéralement sur un bord de couteau. Nous allons devoir mettre beaucoup plus d’argent en toute urgence. Il est intelligent de dépenser de l’argent maintenant, donc nous n’avons pas dépensé beaucoup plus tard », a déclaré le secrétaire britannique pour le développement international, Rory Stewart. ACP/DNM/GMM/KJI

Partagez cet article