Le taux de croissance économique estimé à 5,9% en 2019

Kinshasa, 18 mai 2019 (ACP).- Le taux de croissance économique de la République Démocratique du Congo (RDC) pour l’exercice 2019 est estimé à 5,9% contre 3,7% en 2018 soit une progression de 2,1point,  a indiqué  le gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC) au cours de la traditionnelle conférence de presse tenue jeudi à l’issue de la réunion du Comité monétaire.

M. Mutombo a fait savoir que cette croissance est projetée selon les réalisations de la production à fin décembre 2018, précisant qu’elle converge avec l’optimisme qu’affichent les chefs d’entreprises quant à l’évolution de la conjoncture économique à court terme, quoi que leur confiance ait légèrement baissé au mois d’avril 2019.

En effet le solde global d’opinion  se chiffre à +10,4% contre +19,2% au mois précédent. Cependant, l’évolution des prix sur marché des biens et des services présente une inflation mensuelle de 0,370% contre 0,275% le mois précédent.   En cumul annuel l’inflation annuelle a atteint 1,3% contre 1,7% en 2018. Toutes choses restant égales par ailleurs l’inflation annuelle s’établirait à 4,2%  à fin décembre de cette année contre  7,2% une année auparavant.

Le franc congolais stable sur le marché de change

 Le gouverneur de la Banque Centrale du Congo a, dans le même cadre, relevé que le franc congolais est demeuré stable sur le marché de change.

En effet, à fin avril 2019,  la monnaie nationale   s’est appréciée de 0,01% et 0,21% respectivement sur le marché interbancaire et parallèle par rapport à mars 2019, situant le taux de change à 1.639,0 CDF le dollar américain et à 1638,9 CDF.

Au 13 mai 2019, les taux indicatif et parallèle se sont situés respectivement à 1.639,92CDF les dollars américains et 1.667,00CDF.

S’agissant  des réserves  de change, elles ont dépassées le cap de 1,1 (un milliard, cent millions) USD à fin avril 2019. Au 06 mai 2019, elles ont atteints 1,13 (un milliard, cent trente millions) milliards  USD  correspondant à 4 semaines et 3 jours d’importations des biens et services sur les ressources propres.

S’agissant  du secteur monétaire, la BCC note que l’évolution des agrégats monétaires renseigne  une hausse de la base monétaire de 5,8%, ce chiffrant à 2.862,0(deux milliards, huit cent soixante-deux millions) milliards CDF, expliqué  principalement par la hausse des avoirs extérieurs nets. L’encours du bon BCC s’est établi à 40,0 milliards CDF, soit une ponction mensuelle de 2,5 milliards CDF et injection annuelle de 2,5 milliards CDF.

La BCC maintient le taux directeur à 9,0%

 Eu égards aux perspectives favorables de l’environnement économique attestés par l’absence des anticipations inflationnistes à court terme, le comité de politique monétaire  a décidé de maintenir inchangé son dispositifs actuel de la politique monétaire. Ainsi, le taux directeur demeure à 9,0%. Les coefficients de la réserve obligatoires sur les dépôts en devise à vue et à terme sont maintenus respectivement  à 13,0% et 12,0% et ceux pour les dépôts en monnaie nationale  à vue et à terme à 2,0 % et 0%.Le bon BBC sera éventuel en vue de régulation de la liquidité.

Le solde global d’opinions des chefs d’entreprises s’est chiffré à +10,4% contre +19,2% le mois précédent. L’évolution des prix relève une inflation mensuelle de 0,370% contre 0,275% le mois précédent. Toutes choses restant égales par ailleurs, l’inflation annualisée s’établirait à 4,2% à fin décembre contre 7,2% en 2018. ACP/Fng/ZNG/KJI 

Partagez cet article