Le trafic sur les grandes artères de Kinshasa plus fluide que d’habitude

Kinshasa, 15 avril 2019 (ACP).- Le trafic sur les grandes artères à travers la ville de Kinshasa était fluide  lundi entre 6h00 et 10h00, a constaté l’ACP.

Cette fluidité était consécutive à la psychose créée par la mesure de contrôle technique sur les véhicules des particuliers et ceux de transports en commun, prise le week-end par les autorités urbaines qui devrait entrer en application lundi.

Les propriétaires non en règle ont préféré échapper aux amendes et à la fourrière, en gardant leurs véhicules à la maison.

Pour permettre aux opérateurs du secteur de transport de se mettre en ordre en ce qui concerne le contrôle technique et l’achat de la vignette, le gouverneur ad intérim de la ville de Kinshasa, Clément Bafiba a pris dimanche dans la soirée, la décision accordant un moratoire de deux mois aux propriétaires des véhicules retardataires.

Il s’agit, pour les propriétaires, de payer 35 USD pour l’acquisition du certificat de contrôle technique pour les voitures et 65 USD pour les taxis-bus. En ce qui concerne la vignette les détenteurs de voitures doivent payer 65 USD et 70 USD pour les taxis-bus.

Pour rappel, le contrôle a pour objectif de minimiser les risques d’accidents dus aux défaillances techniques des engins roulants.  Il porte sur la vérification de l’état technique des véhicules en circulation, les documents d’autorisation de transports ainsi que le contrôle pour le sectionnement de tronçons communément appelé « Demi-terrain » ou « Solola bien  » pratiqué souvent à des heures de pointe par les transporteurs des taxis et  taxis-bus.

Ce contrôle technique est prévu par la loi et s’effectue tous les six mois de chaque année. Il est précédé par une période de recouvrement volontaire avant celle de recouvrement forcé.ACP/DNM/Wet

Partagez cet article