L’entraîneur Masudi Djuma rêve de mener Bukavu Dawa vers la victoire contre Lupopo à la LINAFOOT

Kinshasa, 11 sept. 2019 (ACP).- Masudi Djuma, le nouveau responsable du staff technique de l’OC Bukavu Dawa du chef-lieu de la province du Sud-Kivu, rêve de mener l’équipe vers des victoires au 15ème championnat en cours de la Ligue nationale de football (LINAFOOT), division I, à commencer par le FC Saint Eloi Lupopo de Lubumbashi, jeudi au stade de la Concorde, à Bukavu.

Il entend ainsi redonner le sourire à son nouveau club et aux supporteurs qui ont à ce jour le cœur brisé, a-t-il déclaré mercredi lors de la conférence de presse d’avant-match.«Il s’agira d’un match de défi pour moi et pour mes joueurs ainsi que pour notre public», a confié le jeune technicien burundais. A la question de savoir s’il a une idée sur sa troupe une semaine seulement après sa prise de fonction, il a dit : «Je suis un combattant et je vais me battre avec les armes en ma possession. Avoir l’idée de mon effectif, oui j’en ai déjà, le match amical perdu 1-3 contre l’OC Muungano a été une inspiration pour moi. Cependant, on va construire l’équipe au fur et mesure tout en se battant en engranger des points.» Pour le capitaine de l’OC Bukavu Dawa, Dieumerci Musombwa, «le groupe est motivé. C’est triste que nous avons déjà encaissé 12 buts en 4 matches, cette fois nous allons arrêter l’hémorragie et cela à n’importe quel prix.»

Pour sa part, l’entraîneur franco-algérien du FC Saint Eloi Lupopo, Mankour Boualem, visiblement pas encore satisfait de 4 points ramenés de Goma en deux sorties, a déclaré être venu à Bukavu pour prendre des points. Il est rassuré de gonfler son capital après le duel face à Bukavu Dawa. «Je sais que Bukavu Dawa est un lion blessé. Mais j’ai pris des dispositions pour qu’il ne verse pas sa colère sur nous car nous sommes aussi un boa pas encore rassasié», a-t-il soutenu. Pour montrer qu’il est bien intégré au pays du bombardier Pierre Kalala Mukendi, Mankour a fait un peu de l’humour en disant «tuta bawina» (on va les gagner),en véritable Katangais qu’il voudrait être.

Le capitaine Mpata des «Cheminots» lushois a abondé dans le même sens que son entraîneur, il a reconnu la valeur de l’adversaire mais lui a également promu une bataille rude. ACP/Kayu/Fmb

Partagez cet article