Les acteurs congolais encouragés à stimuler des initiatives en faveur des enfants

Kinshasa, 17 juin 2019 (ACP).- La ministre du Genre, enfant et famille Chantal Safou Lopusa a interpellé lundi, tous les acteurs œuvrant dans les secteurs des droits des enfants à stimuler des initiatives, au cours d’une conférence dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’Enfant africain commémorée chaque 16 juin.

Mme Safou Lopusa a en outre encouragé ces acteurs à réaffirmer et à évaluer de nouveaux défis à travers les engagements pris par la RDC devant la communauté internationale et africaine, traduit sous le truchement de la ratification des principaux instruments juridiques notamment la Convention relative aux droits de l’Enfant, la Loi portant protection de l’enfant et la Charte africaine pour le droit et le bien-être de l’enfant, qui visent à lutter contre tous les fléaux dont est victime l’enfant dans toutes formes des crises.

Elle a fait savoir que des cris, des menaces et leurs conséquences constituent des principaux facteurs pour la vie, la sécurité et la santé ainsi que le bien-être des enfants en général et particulièrement des  orphelins. «Cela donne lieu aussi à la possibilité de l’intervention des actions  humanitaires en vue de défendre dans la mesure du possible, la dignité des personnes touchées par les crises humanitaires notamment en créant des réseaux  afin d’alléger les souffrances», a-t-elle dit.

Pour ce faire, Mme la ministre a mis en exergue des actions que le gouvernement se propose de mener en vue de rendre effective l’application de la Loi portant protection de l’enfant et de la sécurité civile, dix ans après sa promulgation en RDC, afin de relever les défis et de dégager les propositions permettant d’améliorer sa mise en œuvre, d’assister matériellement les enfants affectés par les conflits et les crises humanitaires notamment avec des produits pharmaceutiques et des fournitures scolaires.

Elle a rappelé que dans la tradition africaine l’enfant doit bénéficier d’un bon encadrement de la part des adultes pour que demain celui-ci soit utile à lui-même et à toute la communauté, car il constitue l’espoir de demain.

Chantal Safou Lopusa a réaffirmé la détermination du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de multiplier les efforts pour assurer l’égalité des chances à tous les enfants congolais et développer le système éducatif en vue de doter tous les enfants congolais d’une éducation de qualité adaptée à tous.

La Journée mondiale de l’Enfant africain rappelle le massacre de  Soweto en Afrique du Sud en 1976 où plusieurs enfants noirs ont été tués à cause de leurs revendications sur l’enseignement qu’il fallait dispenser en leur langue et de leur considération humaine.

 Recommandation au gouvernement congolais d’améliorer la prévoyance des situations d’urgence

 Par ailleurs, le président a.i du Comité des enfants, Aristote Mampuya a, au nom de ses pairs, recommandé au gouvernement congolais d’améliorer la prévoyance des situations d’urgences et la réactivité en faveur des populations touchées par des actions prioritaires pour les enfants.

Il a également demandé aux décideurs de mobiliser davantage des ressources pour résoudre des problèmes liés aux urgences, avec une priorité pour les enfants affectés, de prendre toutes les dispositions afin que les ressources mobilisées contribuent entièrement à l’action humanitaire en contrôlant le transport et la distribution des dons aux enfants touchés par ses urgences afin d’éviter tous risques de détournement.

Il leur a également suggéré de veiller à ce que les principes de non-discrimination et de l’intérêt supérieur de l’enfant prédomine les actions qui seront entreprises afin de permettre aux enfants des villages éloignés et ceux des autres zones difficiles d’accès d’être également pris en compte lors de la survenance des situations d’urgence.

Aristote Mampuya a aussi proposé d’identifier l’aide humanitaire en RDC pour que toutes les populations en situation d’urgence soient prises en charge pour une solution durable et d’appuyer le gouvernement dans la mise en œuvre de la Convention internationale de l’enfant, notamment en veillant à l’application des principes de non-discrimination.

«Les enfants de la RDC vous rappellent que vous avez le pouvoir de prévenir les situations d’urgences et donc d’éviter qu’il y ait des enfants déplacés, des enfants qui meurent de faim ou qui soient malnutris, atteints de choléra ou d’Ebola, déscolarisés à cause des conflits communautaires et tant d’autres situations malheureuses », a renchéri M. Mampuya. ACP/DNM/Wet

Partagez cet article