Les femmes leaders de l’ISDD informées sur le régime matrimonial à Kinshasa

Kinshasa, 11 juillet.2019(ACP).- Les femmes leaders politiques de l’Institut des stratégies pour le développement durable(ISDD), ont été informées jeudi, sur les termes du régime matrimonial et de succession, au cours d’un séminaire de renforcement des capacités organisées du 10 au 11 juillet par la fondation Hanns Seidel, dans la commune de la Gombe. Mme Honorine Bokashanga, analyste de question juridique de Droits des femmes, qui est intervenu sous le thème « Du régime matrimonial et de succession », a défini le régime matrimonial comme un ensemble des règles qui régissent l’héritage, les intérêts pécuniaires tandis que la succession est une transmission des biens de la mort d’une personne.

Elle a laissé entendre qu’il existe trois régimes pour réglementer les biens, à savoir : le régime matrimonial de communauté universelle, le régime de la communauté aux acquis ainsi que le régime de séparation des biens. En ce qui concerne la succession, elle a relevé deux sortes de succession, celle d’ab in testat quand le défunt n’a pas laissé des testaments et la succession testamentaire quand le défunt laisse un document par écrit.

La gestion de la succession, a-t- elle expliqué, s’articule s’applique suivant trois procédures : l’identification des héritiers, l’inventeur du patrimoine, le paiement des dettes et le partage des héritiers. Mme Bokashanga a également parlé de la succession sur les catégories des héritiers qui comprend les enfants, le conjoint survivant, les oncles et les alliés du défunt. ACP/FNG/KJI/JFM

Partagez cet article