Les pratiques discriminatoires entravent la présence des femmes aux postes décisionnels

Kinshasa, 19 mars 2019 (ACP).- Les pratiques discriminatoires entravent la présence des femmes aux postes décisionnels. A affirmé mardi Mme Gabriella Makiadi, femme entrepreneure, au cours d’une matinée d’échange organisée  dans la commune de Kimbanseke.

Selon Mme Makiadi dont le sujet était axé sur le thème « Femmes leaders de demain », les femmes doivent jouer de plus en plus un rôle important pour faire entendre leur voix et être prises en compte dans l’attribution des postes décisionnels pour décourager ceux qui s’adonnent aux pratiques discriminatoires.

Elle a soutenu que depuis plusieurs années, les femmes ne cessent de forger un leadership efficace dans divers domaines  au prix de multiples sacrifices, afin d’impulser une nouvelle dynamique dans la gestion des affaires.

Elle a, par ailleurs, déploré la sous-représentation de la gente féminine dans les positions de leadership  notamment en politique et  dans l’administration. « Il faudra donc les encourager car lorsqu’elles accèdent aux postes de leadership, elles deviennent des modèles d’identification pour les filles et les autres partenaires féminins, permettant ainsi d’accroitre l’influence des femmes dans les hautes sphères décisionnelles et de faire progresser la société dans l’ensemble vers l’égalité du genre », a dit Mme Makiadi. ACP/FNG/Wet/JFM

 

Partagez cet article