L’Etat congolais invité à renforcer sa politique d’hygiène et d’assainissement

Kinshasa, 29 mars 2019 (ACP).- Les participants à l’exposition « Photo-plaidoyer » tenue  du 22 au 28 mars courant, à l’Hôtel du gouvernement, en marge de la Journée mondiale de l’eau, célébrée le 22 mars de chaque année, ont recommandé au gouvernement de renforcer sa politique d’hygiène et d’assainissement des zones urbaines et  rurales du pays.

Ils ont recommandé  aux partenaires techniques et financiers  à  appuyer les organisations de la société civile œuvrant dans ce secteur, par des ressources nécessaires, pour faire le suivi  de la mise en  œuvre  effective des actions de salubrité.

La représentante du Comité provincial des enfants pour la ville de Kinshasa,  Ketsia Passau Onema, a, au nom de sa structure,  recommandé à l’Etat d’implanter des poubelles et des décharges publiques sur toute l’étendue de la RDC, en veillant que celles-ci soient régulièrement vidées et placées dans le voisinage des écoles.

Le ministère de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP), devra, à cet effet, veiller à ce que toutes les écoles puissent avoir des installations hygiéniques saines, séparées pour les garçons et les filles, a-t-elle recommandé, tout insistant sur la construction des toilettes publiques.

Toutes ces recommandations, une fois réalisées, vont démontrer l’engagement de tous les acteurs impliqués à respecter les droits des enfants mais aussi à  travailler effectivement pour sortir la RDC du lot des 17 pays, réputés avec faible densité en matière d’hygiène et d’assainissement en Afrique. Elles  vont aussi aider la nation congolaise  d’atteindre la cible 6.2 des ODD relative à l’assainissement et l’éradication de la défécation à l’air libre en Afrique à l’horizon 2030.

En dépit de multiples occasions de célébration de  la Journée  de l’eau, instituée il y a 26 ans par l’Assemblée générale des Nations Unies, les enfants vivent dans une situation plus qu’alarmante en matière d’accès à l’eau, a rappelé  Ketsia Passau. D’où le plaidoyer du comité provincial des enfants aux différents  partenaires impliqués, y compris le gouvernement, de mobiliser plus de moyens  et de personnel qualifié afin d’assurer la mise en œuvre des engagements.

Organisée par le Comité national d’action de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement (CNAEHA), cette journée a été placée sous le thème « Ne laisse personne derrière ».

Plaidoyer  pour l’amélioration de la desserte  en eau potable en RDC

Par ailleurs, le secrétaire général adjoint du Comité national d’action de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement (CNAEHA), Philipe Mulenga, a réitéré vendredi, l’appel de son organisation au gouvernement, pour l’amélioration de l’accès facile des Congolais à l’eau potable et en quantité suffisante.

C’était dans son mot de clôture de l’exposition-photo que cette structure avait organisée dans la commune de Gombe, dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau.

Il a indiqué que cette exposition-photo avait pour but de sensibiliser les décideurs politiques à prendre conscience d’énormes potentialités naturelles en eau de la République Démocratique du Congo (RDC), d’une part et, d’autre part, d’arrêter des mécanismes nécessaires à la  transformation de l’eau de l’état naturel brut à l’eau artificielle potable.

Des stands des photos relatives à la production d’eau potable ont été mis en place avec le concours de l’UNICEF et le service « Wash » a révélé l’organisateur, rappelant que le thème central était axé sur le thème : « Ne laisse personne derrière ». ACP/Kayu/DNM/May

Partagez cet article