Nécessité de multiplier des campagnes de sensibilisation aux méfaits de la maltraitance de l’enfant

Kinshasa, 12 août 2019 (ACP).- Trésor Michel Boloko, avocat au barreau de Kinshasa/Matete a exprimé lundi la nécessité de multiplier des campagnes de sensibilisation et d’information sur les  méfaits de la maltraitance de l’enfant afin de réduire cette pratique décriée de plus en plus récurrente dans notre société, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Pour Me Boloko, ces campagnes constituent des atouts et des outils importants pour expliquer  au public la quintessence de cette problématique sur laquelle repose l’avenir du pays, car, dit-on, «le sort de l’enfant détermine l’avenir du pays». C’est en même temps, a-t-il ajouté, des moyens efficaces pour exercer des pressions suffisantes  sur les instances gouvernementales dans le cadre de la mise  en œuvre des programmes qui contribuent au bien-être de l’enfant.

Pour ce juriste, la maltraitance de l’enfant qui est le fait de l’irresponsabilité de l’ainé ou de l’adulte sur ce dernier, est aussi une des causes de la prolifération de la catégorie des enfants dits « de la rue » et du banditisme urbain communément appelé «phénomène shégué ou kuluna».

Me. Trésor Michel Boloko a, en outre, émis le vœu de voir des mécanismes sûrs, confidentiels, accessibles et susceptibles de renforcer la protection des enfants victimes de la maltraitance être opérationnelle en RDC pour que chacun puisse jouir du droit à l’égalité des chances. ACP/DNM/JLL/CKM   

Partagez cet article