Nord-Kivu : formation à Goma des équipes d’intervention rapide dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola.

Goma, 1er mars 2019 (ACP).- Les agents de santé  œuvrant au sein de différentes commissions de la riposte contre la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu, poursuivent leur formation de sept jours destinée aux membres de l’équipe d’intervention rapide (EIR) dans le cadre de la lutte contre cette épidémie en vue de mettre sur pied un panel d’Experts aguerris capables de travailler dans la multisectorialité afin de freiner la propagation de l’épidémie une fois un cas déclaré.

Commencée depuis jeudi 28 février 2019, à Goma, cette formation appuyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui se déroule au centre des Pallotins.

Le délégué du chef de la division provinciale de Santé au Nord-Kivu, Amisi Muyango Pene Nyembo a saisi cette occasion pour  appeler à plus de responsabilité dont la finalité est de sauver les vies humaines face à l’épidémie.

« Nous sommes appelés à donner chacun, le meilleur de soi au vu de la complexité surtout de la maladie à virus Ebola », a-t-il recommandé.

La présentation, par Dr Diallo A. Mouctar de l’OMS, de « la note conceptuelle d’une équipe d’intervention rapide », « le Règlement sanitaire international » ainsi que « les généralités sur la maladie à virus Ebola » développés respectivement par Drs Ngoy Nsenga et John Otshudiema, tous de l’OMS, sont les principaux thèmes  ont dominé les interventions pour la première journée à l’issue de laquelle les participants ont été édifiés sur les réflexes et les comportements à développer dans les perspectives de freiner voire casser la chaine de transmission de la maladie à virus Ebola.

Selon Dr Ngoy Nsenga, les équipes en formation sont « multidisciplinaires qui peuvent être déployées très rapidement qui peuvent répondre à un événement de santé publique majeur quelconque ».

A noter que pour face aux principaux défis, outre un comportement responsable et adéquat, l’accent a été essentiellement mis sur l’intégration de la communauté sans laquelle les actions  menées seront moins efficaces.

Les épidémiologistes, les laborantins, les psychiatres, les spécialistes en enterrement sécurisés ainsi les experts en communication et mobilisation sociale, prennent part à cette formation assurée par les spécialistes de l’OMSet ceux du ministère congolais de la Santé.

La lutte contre la 10e épidémie de cette maladie à virus Ebola, déclarée officiellement au Nord-Kivu depuis le 1er août 2018, est confrontée aux défis sécuritaires, la résistance communautaire en plus de la mobilité intense de la population.  ACP/Kayu/Wet/JFM

Partagez cet article
  • 2
    Partages