Plaidoyer pour des sanctions exemplaires contre les auteurs de viol sur une mineure de 13 ans

Kinshasa, 12 juin 2019(ACP)- L’Union congolaise des femmes de médias (UCOFEM) a plaidé mercredi au cours d’un entretien avec l’ACP, pour des sanctions exemplaires contre un groupe d’élèves d’une école de la commune de Lingwala, à Kinshasa, auteurs de viol sur une mineure de treize (13) ans.

Selon la présidente de cette structure des femmes des médias, Anna Mayimona,  le tribunal pour enfants qui juge cette affaire, doit infliger des lourdes peines à ces élèves de la 3ème année secondaire  qui n’ont pas  hésité de violer leur collègue.

«La RDC dispose des lois qui condamnent fermement le viol, et l’UCOFEM ne veut qu’une seule chose, que la rigueur de la loi soit appliquée à l’égard des auteurs de cet acte et que la justice soit rendue contre ce cas flagrance», a insisté, Anna Mayimona, déplorant le fait que les auteurs du viol sur leur collègue  sont, «pour des raisons encore inexpliquées», déjà  relâchés et poursuivent même leurs études alors que la victime a été renvoyée de l’école.

A en croire Mme Mayimona, le verdict de ce procès qui a débuté le 22 mai 2019, devra être rendu le 19 juin 2019. ACP/ Kayu/DNM/ Cfm/CMK/JLL

Partagez cet article