Plaidoyer pour la prise en charge des victimes des inondations de Boma

Kinshasa, 17 août 2019(ACP).- L’implication  du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi  Tshilombo, est sollicitée  dans la résolution des problèmes des victimes en 2015 et 2016 des inondations  qui avaient causées la mort de plus de 200 concitoyens riverains des rivières Kalamu, Mbangu et Sindi, à Boma au Kongo central,  indique un document du député provincial du Kongo central, Alain Mambimbi Wan reçu  samedi  à l’ACP.

Selon la source, les rivières Kalamu, Mbangu et Sindi qui traversent la ville Boma d’Est à Ouest ont perdu  leur profondeur à cause de l’élargissement de leurs lits, de l’ensablement et du manque d’entretien depuis plusieurs années, soulignant qu’à chaque grande pluie, les eaux de Mbangu et Sindi associées aux eaux fluviales convergent vers la rivière Kalamu causant souvent des inondations qui  provoquent le déplacement massif des populations riveraines habitant le quartier Mbangu, Sinaï et KM3, indique la source.

Le gouvernement central, ajoute la source, ayant été saisi  des dégâts causés par les eaux des pluies en décembre 2016, avait dépêché une délégation de ses membres pour palper les réalités sur le terrain.

A cette occasion,  note  ce député provincial, le gouvernement central avait promis notamment la construction d’une nouvelle cité moderne pour délocaliser les familles victimes, le curage régulier de tous les collecteurs et autres réseaux d’évacuation des eaux pluviales de la ville tel que le prévoit l’ordonnance n° 71-079 du 26 mars 1971 définissant l’action de l’Etat en matière de réseaux d’eaux pluviales et usées.

Le député provincial s’est dit qu’à l’approche de la saison des pluies, la population de sa circonscription électorale, vivant comme un peuple nomade, s’inquiète pour son avenir à cause de ce danger toujours permanent qui la guette en cas de fortes pluies.

«C’est dans ce contexte que je sollicite l’implication personnelle du Chef de l’Etat pour la concrétisation des mesures qui avaient été annoncées par le gouvernement central en décembre 2016», note le député provincial dans ce document. ACP/Fng/May

Partagez cet article