Plaidoyer pour la réglementation de la profession  des sages-femmes en RDC

Kinshasa, 16 mai 2019 (ACP).- Le directeur exécutif de la Société congolaise des pratiques des sages-femmes en RDC, Amboka Kabeya, a plaidé  auprès du gouvernement congolais pour la réglementation de la profession des sages-femmes en vue de leur faciliter l’exercice de la profession et la réduction des décès maternels, au cours d’un entretien  jeudi avec l’ACP.

M.Amboka qui s’exprimait au lendemain de la journée internationale des sages-femmes célébrée le 05 mai de chaque année, a indiqué que cette réglementation permettra aux sages-femmes de garantir leur profession et de travailler dans des conditions requises.

Il a ajouté que lorsque la profession n’est pas réglementée la sage-femme ne se sent pas redevable vis-à-vis de la société, ce qui la de ne pas avoir la conscience professionnelle.

M.Amboka a encore ajouté que l’ordre régulateur qui est un organe capital de la protection des sages-femmes détermine exactement qui est sage-femme et qui ne l’est pas.

L’autre difficulté d’ordre social est par rapport au traitement de  la sage-femme. En effet,  en dehors d’être prestataire des soins, elle est une personne qui éprouve  des besoins qui sont inhérents à toutes les personnes humaines et si elle n’est pas bien prise en compte, elle n’est pas satisfaite elle ne saura pas servir les autres.

D’où un appel est lancé aux autorités de prendre en compte tous les besoins de la sage-femme afin de l’aider à bien exercer sa profession et aussi pour réduire aussi les décès maternelles.

ACP/FNG/Cfm/MPK/JLL

Partagez cet article