Premier bilan de la mise en place de l’accord de paix en RCA

Kinshasa, 25 août 2019 (ACP).- Le Premier Ministre centrafricain, Firmin Ngrebada, a qualifié de positif le bilan des six premiers mois après la signature de l’accord de paix conclu le 6 février à l’issue de la réunion de concertation samedi  entre les parties en présence, ont rapporté dimanche les radios périphériques.  

Selon ces sources, les débats auraient été très houleux mais ont permis aux  responsables et représentants des groupes armés, le gouvernement ainsi que facilitateurs et garants de cet accord de partager leurs interrogations et préoccupations.

A ce sujet le Premier Ministre centrafricain a affirmé que «  s’il y a des progrès qui sont notés à certains niveaux, des efforts restent encore à fournir ».

Du côté des garants et facilitateurs, la question des violations de l’accord de paix est centrale. La majorité d’entre elles se font à l’encontre des civils et des ONG. Les taxations illégales et les restrictions de mouvement sont encore importantes. Mankeur Ndiaye, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Centrafrique, a haussé le ton, assurant que ce qui avait toléré jusque-là ne le serait plus.

Du côté des groupes armés, les remarques semblent avoir été convergentes. La lenteur de la mise en place de l’accord dans son ensemble a été soulevée. Surtout c’est la mise en place du DDR et celle des unités spéciales mixtes de sécurité qui ont sollicité le plus de questions.

Plusieurs groupes armés ont mentionné l’impatience et les inquiétudes de leurs éléments sur le terrain. La question de la bonne foi et de la nécessaire confiance réciproque est ressentie par tous comme un élément primordial à améliorer pour la réussite de la réalisation de l’accord de paix. ACP/FNG/JFM

 

Partagez cet article