Prestation de serment du nouveau Président ukrainien

Kinshasa, 21 mai 2019 (ACP).- Volodymyr Zelenskiy, le sixième Président de l’Ukraine indépendante, a prêté serment mardi, a-t-on appris des médias internationaux.

Dans son discours d’investiture devant le Parlement, Volodymyr Zelenskiy a annoncé la tenue des élections législatives anticipées et a réaffirmé le choix pro-européen de l’Ukraine. Il a ému le vœu de pouvoir rétablir l’Etat de droit et mettre fin à la guerre dans l’est. « Arrêter les combats est la première de nos priorités », a-t-il laissé entendre. Une guerre qui a fait près de 13 000 morts en cinq ans.

Pendant la campagne, il s’était dit prêt à négocier avec Vladimir Poutine, mais Moscou a donné le ton en annonçant une procédure simplifiée pour les habitants des républiques autoproclamées du Donbass qui souhaitent obtenir un passeport russe.

Le Président Volodymyr Zelenskiy veut aussi réformer l’Ukraine, et la rendre attractive aux Ukrainiens de la zone de conflit, comme aux millions d’émigrés à travers le monde. Depuis la tribune, le Président n’hésite pas à dénoncer les députés corrompus et incompétents qu’il a en face de lui. Et leur dit de faire leurs bagages : « Je dissous la huitième convocation du Parlement ».

D’après la même source, c’est donc un discours de campagne pour des élections législatives anticipées.  Volodymyr Zelenskiy devra obtenir une majorité pour tenir ses engagements.

Par ailleurs, le nouveau Président souhaite dissoudre le Parlement pour profiter de l’élan de sa victoire, sans attendre le scrutin prévu en octobre. «Toute ma vie, j’ai fait en sorte que de vous faire rire, vous mes chers Ukrainiens. Les cinq années à venir, je vais tout faire pour ne pas vous faire pleurer», a-t-il ajouté.

Volodymyr Zelensky a été élu par des électeurs qui espèrent une amélioration de leurs conditions de vie. Le pays est très dépendant du plan d’aide occidental. Selon le FMI, la dette publique extérieure de l’Ukraine s’élevait en décembre à 42,6% du PIB.

Pour espérer obtenir des crédits supplémentaires, il va falloir consentir à de nouvelles mesures de rigueur et des réformes impopulaires et notamment augmenter encore les prix du gaz et de l’essence. Une mission du FMI est attendue dès demain à Kiev.ACP/ZNG/Wet/JFM

Partagez cet article