Remise de la note de position pour la participation  de la femme au processus de la réforme foncière en RDC

Kinshasa, 24 avril 2019 (ACP).- La coordonatrice de la Coalition des femmes leaders pour l’environnement et le développement durable (CFLEDD), Marie Dorothée Lisenga, a remis mardi, au représentant du coordinateur de la Commission nationale de la réforme foncière (CONAREF), Simplice Mutombo, la note de position sur la reconnaissance des droits des femmes à la tenure foncière et forestière en RDC, au cours de la réunion de « consolidation dudit document », tenue au siège de cette commission dans la commune de la Gombe.

M. Mutombo s’est dit touché par la marque de confiance que la CEFLED lui a témoigné en lui remettant ce document contenant leurs désidératas, à l’issue des dialogues multi-acteurs organisés dans les provinces du Maï-Ndombe, du Sud-Kivu, du Kongo Central et du Kasaï oriental.

Il a remercié l’équipe du « projet d’appui à l’accompagnement et à la  participation de la CFLEDD à la consultation de la nouvelle politique foncière » pour les efforts consentis et le temps consacré à trouver des solutions à la préoccupation de l’intégration de la femme dans ce processus «Notre travail, est de rassembler les in put et de les mettre à la disposition des techniciens affectés pour produire le travail attendu», a fait savoir la CONAREF, avant d’appeler la CFLEDD à s’impliquer davantage dans le processus pour que celui-ci travaille dans l’harmonie.

La Réforme foncière est le grand chantier qui fonctionne au sein du gouvernement et la CONAREF se doit de répondre à cette préoccupation  en vue de la mise en œuvre de tout programme bien conçu afin de proposer un texte opposable à tous et de moderniser l’administration foncière butée entre autres au manque des moyens techniques.

La note de position est le résultat émanant des consultations menées par  la CFLEDD avec l’appui de RRI

Par ailleurs, Mme Lisenga a déclaré que cette note de position est le résultat émanant des études et des consultations menées par sa structure avec l’appui de RRI «Rights Resources Initiative» et d’autres partenaires dans certaines provinces de la RDC. Elle a félicité la CONAREF pour sa collaboration sincère et son intérêt particulier qu’elle accorde à la Coalition des femmes quant à l’évolution de la mise en œuvre du projet de cette organisation sur le droit d’accès de la femme à la terre.

La coordonatrice de la CFLEDD a également souhaité que les analyses faites dans ce cadre et les contributions des acteurs de toutes les composantes associées dans ses études et sa note de position ayant été au centre de la réunion soient pris en compte par cette commission technique du gouvernement en matière foncière.

De son coté, le consultant de la note de position pour la reconnaissance des droits de la femmes et leur participation au processus de la Réforme foncière, Trésor Bondjembo a, dans sa présentation, demandé à la Coalition de lancer un appel aux décideurs pour la prise en compte du droit foncier sans discrimination aucune dans les conditions des réformes sectorielles engagées dans le pays.

Il a ensuite émis le vœu de voir la CFLEDD dans les réformes sectorielles veiller à l’intégration équilibrée et proportionnelle du genre féminin dans le domaine de l’acquisition de la gouvernance et de prise des décisions dans les politiques en la matière.

Auparavant, la présidente du Conseil d’administration de la CFLEDD, Nene Mainzana avait, à l’ouverture des travaux, remercié la CONAREF pour l’accueil  réservé aux participants lors de la réunion et à tous les délégués des provinces qui ont contribué aux deux études depuis 2016 sur la reconnaissance des droits de tenure foncière et forestière des femmes de la RDC jusqu’à l’élaboration de cette note de position.

Organisée avec l’appui de l’ONG «Rights Resources Initiative (RRI)»,  la remise de la note de position s’est déroulée en présence du directeur  Afrique de cet organisme international, Patrick Kipalu. ACP/Kayu/JFM

Partagez cet article