Restructuration des deux sociétés de l’Etat et institutions politiques

Les journaux kinois parus mardi 4 juin 2019 ont réservé leurs  grands titres à la restructuration de la SNCC et de la Gécamines par le Chef de l’Etat, sur le Sénat et à l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK).

Agence congolaise de presse (ACP) ouvre sur la signature des deux ordonnances présidentielles portant restructuration de la SNCC et de  la Gécamines, faisant savoir que le Président de la République, Félix Tshisekedi a signé deux ordonnances portant nomination des membres des conseils d’administration et des directions générales de deux sociétés du portefeuille de l’Etat à savoir la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC)  et la Générale des carrières et des mines (GECAMINES).

Aux termes de la première ordonnance portant restructuration de la SNCC, le média publique indique que M. Gabriel Kyungu Wa Kumwanza a été nommé président du conseil d’administration (PCA), M. Mutomb-A-Mutomb Fabien, directeur général (DG) et M. Kamenga Tshimuanga Jacques, directeur général adjoint (DGA).Quant à la deuxième ordonnance relative à la restructuration de la Gécamines, MM. Yuma Mulimbi Albert, Sama Lukonde Kyenge Michel et Ntambwe ngoy Kabongo Bester-Hilaire ont été nommés respectivement président du conseil d’administration (PCA), directeur général, (DG), et directeur général adjoint (DGA).

A l’Assemblée nationale, ACP revient sur l’audience que la présidente de l’Assemblée nationale,  Jeanine Mabunda,  a accordé à une délégation du Fonds monétaire international (FMI)/Département Afrique, conduite par M. Mauricio Villafuerte, conseiller du FMI-Département Afrique. L’agence nationale relève que  «la législation liée aux sujets économiques ainsi que le rôle que doit jouer l’Assemblée nationale notamment pour la bonne gouvernance et  le contrôle budgétaire, ont été au menu de l’audience. L’Assemblée nationale entend ainsi jouer sa partition sur les critères de performance budgétaire.»

Forum des As se tourne de son côté vers l’Assemblée provinciale de Kinshasa, indiquant que le Directeur général de la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), Raoul Elenge  a démissionné de ses fonctions lundi 3 juin. A la suite de cette démission, poursuit le confrère, l’actuel Gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka a signé un arrêté nommant Mme Ritha Bola Dula comme Directeur général de la DGRK et Jean-Louis Isangamela Botuli au poste de Directeur général adjoint.

Le quotidien rappelle, par ailleurs, que Raoul Elenge a regretté que sa demande d’audit à la DGRK n’ait jamais obtenu gain de cause. “La manière dont les choses ont été conduites au niveau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, concernant la DGRK, demeure énigmatique“, note le confrère, lisant la lettre de démission du désormais ex DG de la DGRK.

A l’Opposition politique, le journal annonce l’arrivée du leader de «Lamuka», Moïse Katumbi à Kinshasa le 20 juin. Moïse Katumbi débute sa tournée dans les différentes provinces du pays dès le lundi 10 juin prochain par Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, écrit le confrère, ajoutant que l’agenda de l’ancien Gouverneur du Katanga s’attend à sillonner dans huit grandes villes à savoir Bukavu (le 22 juin), Beni-Butembo ( jeudi 13 juin), Bunia (vendredi 14 juin), Kisangani (dimanche 16 juin), Kindu (mardi 18 juin), Mbandaka (mercredi 13 juin) pour chuter par Kinshasa le jeudi 20 juin.

De son côté, La Prospérité titre : «A Kinshasa, Katumbi le 20 juin, Bemba le 23 juin ! S’agit-il d’une simple coïncidence ou d’une stratégie de  conquête des âmes incrédules  pour de nouveaux enjeux politiques ?». S’interroge la consœur, argumentant que dans un cas tout comme dans un autre, les discours ne sont pas forcément les mêmes. Alors que Katumbi aurait, désormais, les regards rivés sur les prochaines échéances électorales, Bemba, par contre, est sur les postures de la catéchèse de la vérité des urnes dont Fayulu serait, à l’en croire, la  victime expiatoire du deal Kabila-Tshisekedi.

«Tshisekedi nomme Gabriel Kyungu PCA à la SNCC et reconduit Albert Yuma à la Gécamines», titre de l’autre côté la consœur, révélant que c’est une surprise, commentant que depuis l’avènement de Félix Tshisekedi à la tête du pays, Gabriel Kyungu a déclaré, à vive voix et plusieurs fois, qu’il ne ferait jamais opposition au fils biologique d’Etienne Tshisekedi, et cela, au prix même de son appartenance à la coalition LAMUKA. D’aucuns pensent que cette nomination est une forme de récompense lui attribuée par le Chef de l’État grâce à son rapprochement.

Le journal revient à l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), annonçant qu’une exclusion temporaire et retenue des émoluments pendant 12 mois a été maintenue pour le député provincial Mike Mukebayi. Une décision qui intervient quelques jours après que le député provincial Mayasi Nene André, intervenant par motion d’information le 31 mai dernier, ait sollicité la levée des immunités de l’élu de Lingwala pour avoir outragé et insulté les chefs coutumiers siégeant à l’APK. «Mike Mukebayi a failli à l’éthique professionnelle du fait de l’outrage à l’Assemblée plénière», signe le tabloïd, relayant le communiqué signé par le président de l’APK, Godé Mpoyi.

Partagez cet article