Revue à mi-parcours du Projet de développement du système de santé en RDC

Kinshasa, 10 juillet 2019 (ACP).- Le ministère de la Santé, à travers son secrétariat général, organise du 08 au 10 juillet 2019 à Kinshasa, la revue à mi-parcours du Projet de développent du système de santé (PDSS).

Le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, qui a lancé les travaux de cet atelier, a déclaré que ces travaux constituent un cadre de partage des résultats à mi-parcours du PDSS sur le plan programmatique, technique et financier, des observations des appréciations et analyses réalisées par les principaux acteurs de la mise en œuvre de ce projet.

Le Dr Oly Ilunga a indiqué que c’est une occasion pour les ministres provinciaux et les nouveaux acteurs de cette mise en œuvre de collaborer afin de s’instruire et de découvrir ensemble ce projet.

Il a également dit que c’est aussi une occasion d’évaluer l’adéquation de toutes les dispositions institutionnelles mises en place pour soutenir la mise en œuvre du projet, d’évaluer ensemble les actions d’amélioration par rapport à tous les enjeux et défis auxquels les acteurs sont confrontés dans le système de santé.

Le ministre de la Santé a rappelé que le PDSS, un programme du gouvernement congolais mis en œuvre depuis juillet 2016, est principalement financé par la Banque mondiale avec d’autres partenaires de l’harmonisation, notamment le Fonds mondial, l’USAID (Agence américaine pour le développement international), GAVI (Alliance mondiale du vaccin), l’UNICEF (Fonds des Nations pour l’Enfance)  et l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population).

Une partie de ce financement, a-t-il signalé, est un crédit accordé à la RDC,  approuvé par son parlement. Pour le Coordonnateur du PDSS, le Dr Dominique Baboo Kubuya, au-delà des avancées que son institution a faites preuve, le PDSS voudrait être transformateur du système de santé de la RDC. Il s’est aussi interrogé sur l’impact de ce projet sur le système de santé par rapport aux médicaments de bonne qualité disponible jusqu’au dernier kilomètre de la RDC, aux ressources humaines rationnalisées compétentes et disponibles dans toutes les formations sanitaires et à la bonne gouvernance de ce projet.

Pour Mme Hadia Samara, chargée du portefeuille de la Banque mondiale au PDSS, son organisme s’est dit satisfait de cet atelier qui permet de s’interroger sur plusieurs questions et techniques. Il s’agit notamment des questions sur la pertinence de la couverture du programme sur les 11 provinces en tenant  compte du niveau de cadre stratégique de collaboration entre la Banque mondiale et le gouvernement de la RDC et de la priorisation des provinces dans le cadre des investissements du financement du GFF (Global financing facility-Mécanisme de financement gloabl), ainsi que des études menées sur la pauvreté au niveau du pays.

Le Projet couvre 169 zones de santé de 11 provinces avec 30 millions de personnes desservies, soit 35% de la population de la RDC. Ces onze provinces sont le Mai-Ndombe, le Kwango, le Kwilu, la Tshuapa, l’Equateur, le Sud Ubangi, la Mongala, le Haut-Lomami, le Haut-Katanga, le Lualaba et le Maniema. ACP/DNM/NIG

Partagez cet article