SAGE publie des recommandations adaptées à la stratégie de vaccination contre Ebola  au Nord-Est de la RDC

Kinshasa, 08 mai 2019 (ACP).- Le groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié mardi, plusieurs recommandations adaptées à la stratégie de vaccination contre Ebola au Nord-Est de la RDC en tenant compte de la situation de l’insécurité et du feedback communautaire, rapporte le ministère de la Sante dans un communiqué parvenu mercredi à l’ACP.

Ces recommandations incluent l’expansion de la population ciblée en ajoutant un vaccin expérimental supplémentaire fabriqué par l’entreprise Johnson & Johnson, ainsi que la plus grande utilisation de la vaccination pop-up et la vaccination géographique ciblée. Il a été également recommandé d’ajuster les doses de vaccin afin d’augmenter le nombre de personnes pouvant être vaccinées.

La stratégie de vaccination géographique ciblée est la stratégie déjà utilisée par les vaccinateurs du ministère de la Santé dans les zones non sécurisées, tel que les villages contrôlés par les milices communautaires (Maï-Maï). La vaccination géographique ciblée, plus large que la vaccination en ceinture, consiste à vacciner plusieurs maisons autour d’un cas confirmé, voire tout un village ou quartier, lorsque les conditions sécuritaires ne permettent pas de faire les investigations nécessaires pour établir la liste des contacts.

Notons que le comité scientifique, le comité éthique, le Programme Élargi de Vaccination ainsi que la Direction de la pharmacie et du médicament (DPM), n’ont pas approuvé l’utilisation d’un autre vaccin que le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck. Les autorités congolaises ont déjà reçu des demandes pour l’utilisation de trois autres vaccins dans le cadre de l’épidémie d’Ebola en cours. Les différentes demandes sont en cours d’analyse. Une analyse scientifique comparative de ces différents vaccins est nécessaire pour déterminer lequel sera le plus efficace pour limiter le nombre de victimes d’Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.  ACP/Kayu/JLL/CKM

Partagez cet article