Sud-Kivu : le cancer des seins et des organes génitaux des femmes au centre d’un séminaire à Kamituga

Bukavu, 29 mars 2019 (ACP). – La zone de santé de Kamituga et l’Hôpital de Panzi de Bukavu ont tenu un séminaire de deux jours sur le cancer des seins et des organes génitaux des femmes, à l’intention de ces dernières et des personnels soignants, en vue de prévenir ces maladies dans le Sud-Kivu.

Plus de cent cinquante personnes dont cent vingt-six femmes ont participé à ce séminaire où les animateurs se sont penchés sur les conséquences et les dispositions médicales à prendre pour se prémunir contre ces maladies en plus des soins appropriés que doivent recevoir les femmes.

Selon le Dr Jeannette Bukaba de l’Hôpital de Panzi, les notions acquises au séminaire devront être divulguées et restituées dans les communautés respectives des participants, afin de baisser le taux de prévalence de ces maladies au sein desdites communautés.

Les participants à cette rencontre ont exprimé leur satisfaction, indiquant qu’il était plus que nécessaire pour leurs communautés de connaitre les causes, les conséquences et surtout les précautions à prendre contre les différents types de cancer chez la femme.

Confirmation de l’épidémie de rougeole dans quatre zones de santé

Le Cluster santé Sud-Kivu et Maniema, vient de confirmer l’épidémie de rougeole dans quatre zones de santé au Sud-Kivu. Il s’agit de Shabunda,  Idjwi, Kamituga et Kabare.

Selon l’OMS qui considère les résultats des examens de laboratoire récemment fournis sur des échantillons récoltés sur un total de 1.856 cas avec 16 décès enregistrés durant la semaine épidémiologique 1 à 11, les 4 zones de santé précitées ont respectivement réalisé le bilan qui suit: 370  cas avec 9 décès à Shabunda,  829 cas avec 4 décès à Idjwi, 344 cas avec 3 décès à Kamituga et 58 cas avec zéro décès à Kabare.

S’agissant des actions de riposte en cours, il est rapporté la prise en charge médicale des malades dans les structures de santé avec l’appui de MSF/Hollande à Kamituga et MSF/Espagne à Shabunda et Idjwi.

Présentation à Bukavu de la synthèse du profil épidémiologique

Par ailleurs, le Cluster santé Sud-Kivu et Maniema a présenté aux acteurs intervenant dans le secteur humanitaire, volet santé au Sud-Kivu, la synthèse du profil épidémiologique en province.

Selon ce profil qui prend en compte les données statistiques de 16 maladies à potentiel épidémique surveillées pendant la semaine 1 à 11, le paludisme est en tête avec 318.483 cas avec 179 décès. Il est suivi par les infections respiratoires aiguës et la rougeole avec respectivement 124197 cas, 35 décès et 1856 cas avec 16 décès.

Regard sur l’épidémie du choléra dans les zones de santé de Fizi et Idjwi

Les zones de santé de Fizi et d’Idjwi viennent d’être déclarées «Points chauds» du choléra dans la province du Sud-Kivu.

Selon le Cluster santé Sud-Kivu et Maniema, la persistance du choléra d’une manière permanente et statique dans ces deux zones de santé inquiète tous les acteurs. Ces derniers ne cessent d’en appeler à la prise de conscience de la population pour une adoption de bonnes pratiques hygiéniques et surtout, les autorités en vue d’accélérer les initiatives de desserte de ces entités en eau potable.

Signalons que sur les 904 cas de la maladie notifiés dans la période semaine épidémiologique 1 à 11 au Sud-Kivu, la zone de santé de Fizi a aligné 363 cas et celle d’Idjwi 65 cas.

Etat des lieux de la situation de la maladie a virus Ebola au Sud-Kivu

L’état des lieux de la situation de la maladie à virus Ebola dans la province du Sud-Kivu vient d’être évoqué à Bukavu, dans la réunion du Cluster santé Sud-Kivu et Maniema.

Selon l’OMS, la surveillance de la maladie s’effectue normalement dans les postes d’entrée avec le thermomètre laser. Jusqu’à ce jour, aucun cas n’a été notifié depuis le début de l’épidémie. Quant au suivi des contacts, il a été signalé que 4 contacts (perdus de vue à Butembo) ont été suivis.

S’agissant de la gestion des alertes, le cluster en a aligné 4 notamment, 1 à Minova, 1 à Idjwi et 2 à Bukavu. Après examen de labo, a-t-on indiqué, tous étaient négatifs.

Les acteurs impliqués dans ce travail sont l’OMS, UNICEF, MSF/Espagne et MSF/Hollande.

ACP/Kayu/DNM/Cfm

Partagez cet article